L’ambassadeur américain Fitrell chez le ministre de la justice: « la conversation  a porté sur les opportunités de coopération entre nos deux pays »

Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme a reçu en audience ce lundi 9 janvier 2023 l’ambassadeur des États-Unis Troy Damian Fitrell et la première conseillère Anne Dudte. Les discussions du jour ont posté sur 3 points, notamment la formation des auditeurs de justice et les élèves greffiers devant être recrutés pour cette année 2023, la formation des magistrats, la formation des avocats pour plus de visibilité du procès du 28 septembre et la prise en charge psychosociale des victimes des évènements du 28 septembre 2009.

Dans sa prise de parole devant ses hôtes, Alphonse Charles Wright a expliqué la nécessité d’assistance des partenaires en matière d’expertise de formation de l’ensemble des magistrats de Guinée en vue de la mise en œuvre de la spécialisation au sein de la magistrature, pour mieux répondre aux besoins et aspirations de la population en matière de justice de qualité. 

Plus loin, le Garde des Sceaux a insisté sur la nécessité de prendre en charge les victimes des évènements du 28 septembre, à travers une assistance psychosociale pour un plan intérimaire de réparation avant la fin probable du procès. Il a affirmé par ailleurs la disponibilité de son département à œuvrer pour la promotion et la protection des Droits de l’Homme sans occulter le respect de l’autorité de l’État en cette période  de transition.

l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Guinée

Au sortir de l’audience avec le ministre Alphonse Charles Wright, l’Ambassadeur  des États-Unis d’Amérique S.E Troy Damian Fitrell a confié ceci: « La conversation avec le ministre a tourné sur la formation potentielle, parce qu’il y a un manque dans le procès des massacres du 28 septembre mais aussi tout le Ministère. Il y a également la formation des magistrats et des avocats ainsi que toutes les opportunités de coopération entre nos deux pays ». 

Pour finir, M. Fitrell répondant à une question portant sur le déroulement du procès du massacre du 28 septembre 2009 a dit ne  pas être disposé à faire un jugement. « Nous sommes très contents qu’il y ait un processus (…) Nous avons un programme spécifiquement sur la gouvernance, des élections et les droits de l’homme. Et on doit commencer en février et c’est 15 millions de dollars. Nous sommes ravis de voir l’opportunité de participer avec tous les Guinéens, spécifiquement, le programme c’est pour tout le peuple guinéen ».

Mamadou Yaya Barry 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.