Lancement de l’Examen d’entrée en 7ème année à Kankan : comme au BEPC, pas de détecteurs de métaux

Print Friendly, PDF & Email

Après les épreuves du baccalauréat unique et du brevet d’études du premier cycle (BEPC), ce sont celles de l’Examen d’entrée en 7ème année qui ont été lancées hier samedi 31 juillet 2021 sur l’ensemble du territoire national guinéen. Dans la commune urbaine de Kankan, 2ème  plus grande agglomération du pays, c’est le lycée Marien N’gouabi qui a servi de cadre à ce lancement. C’était en présence de l’autorité préfectorale et des autorités éducatives préfectorales et régionales de Kankan. 

Après avoir ouvert l’enveloppe contenant l’épreuve de Dictée et Questions, le préfet Amara Lamine Soumah a réitéré le même message véhiculé depuis le baccalauréat : tolérance zéro. Cette année, au compte de la préfecture de Kankan, ils sont plus de 10 mille à être évalués :

«  Cette année, nous avons comme nombre de candidats en enseignement général 8 789, dont 3 447 filles. En Franco-arabe, nous avons 2 563, dont 629 filles. Au total, nous avons 11 352 dont 4 076 filles. Ces candidats sont répartis en 49 centres et 164 enseignants s’occupent de leur surveillance. Cette année est une année spéciale, mais heureusement les cours ont été dispensés et les programmes ont été enseignés à 100%. Comme les années précédentes, la rigueur va être de mise, c’est la tolérance zéro. », a dit Morlaye Condé, le directeur préfectoral de l’Education de Kankan.

Il faut par ailleurs relever que durant le lancement de cet examen, comme au BEPC, la présence des détecteurs de métaux visant à réduire le taux de tricherie n’a pas été remarquée, mais le DPE a soutenu que ces machines seront bel et bien utilisées.

« J’ai dit au délégué d’envoyer les détecteurs de métaux, ils sont en retard mais ils seront là. » 

Les mesures sanitaires édictées par les autorités contre la Covid-19 étaient respectées à la lettre dans ce centre. La présence des kits de lavage des mains a été  constatée. Le port de la bavette par les candidats et les encadreurs était également respecté.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.