Lancement du BEPC à Kankan : pas d’usage de détecteurs de métaux

Print Friendly, PDF & Email

Les épreuves du brevet d’études du premier cycle (BEPC) session 2021 ont été lancées hier lundi 26 juillet 2021 sur l’ensemble du territoire national guinéen.

Dans la commune urbaine de Kankan, c’est le centre 1 du lycée Morifindjan Diabaté, qui a servi de cadre au lancement de la première épreuve de Rédaction. C’est le préfet, Amara Lamine Soumah, accompagné des responsables de l’Education de Kankan qui a présidé ce lancement.

Famoro Keïta est l’Inspecteur régional de l’Education (IRE) de Kankan : « concernant les statistiques du brevet d’études du premier cycle (BEPC) cette année, nous avons 16 046 candidats, dont 4475 filles, répartis dans 66 centres, et 1074 surveillants seront utilisés pour la région administrative de Kankan. On a pris toutes les dispositions nécessaires pour le bon déroulement des examens », a-t-il dit.

Selon notre constat, les détecteurs de métaux envoyés par le ministère pour ces examens n’ont pas du tout été utilisés lors de cette première journée du BEPC, mais Lancinet Keïta délégué du centre 1 du lycée Morifindjan Diabaté de Kankan dit le contraire : « le lancement vient d’être fait. Pour le moment, le BEPC démarre bien dans notre centre. J’ai commencé par l’utilisation des détecteurs de métaux, pas de téléphone, pas de documents, seulement que le respect strict des consignes données par le département pour le bon déroulement des examens de cette année. Le candidat qui se fera prendre sera directement exclu. »

Après les deux premières épreuves de cet examen, plusieurs candidats ont confirmé n’avoir pas été témoin de l’usage des détecteurs de métaux par les surveillants.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.