Lancement opérations d’enrôlement pour la carte de presse : ‘’près de 2.500 postulants’’

Print Friendly, PDF & Email

La Haute autorité de la communication (HAC), à sa tête Boubacar Yacine Diallo, a procédé, lundi 1er février au lancement des opérations d’enrôlement pour la carte de presse professionnelle du journaliste, en présence du ministre de la Justice, garde des sceaux, Me Mory Doumbouya.

Cette cérémonie qui s’est tenue dans l’enceinte de la radiotélévision guinéenne (RTG1) à Koloma, en haute banlieue de Conakry, a réuni plusieurs personnalités et hommes de médias.

Dans son allocution, le directeur général de la RTG, Sékouba Savané s’est d’abord réjoui du choix porté sur son média pour le lancement de ladite cérémonie. Avant de déclarer :« nous, nous attachons du prix à cette carte de presse et nous voulons que tous les travailleurs de la RTG et les autres organes de presse des structures publiques accordent la même importance à cette cérémonie à plus forte raison à cette carte de presse. Nous avons déjà fourni à la Hac nos listes perspectives. Et il reviendra à la Hac de faire le tri sur la base des documents qui vont être présentés par les postulants. Et à ce niveau, nous demandons à la Hac d’être rigoureuse et de faire tout pour que les journalistes qui en bénéficieront soient les plus méritants ».

Pour le représentant des associations de presse privée, Amadou Tham Camara, par ailleurs président de l’Association guinéenne de la presse en ligne (Aguipel), cette démarche de la Hac est salutaire ‘’en ce sens qu’il y aura désormais une seule carte unique pour la presse guinéenne. Ainsi, il n’y aura plus que des journalistes à part entière et il n’y aura plus de journalistes entièrement à part ».

« En dehors de la carte d’identité nationale qui lui reconnait sa citoyenneté, la carte de presse lui reconnait la qualité du journaliste. La loi veut qu’elle soit unique, et nous la rendrons unique. La première décision que la Hac a prise c’est de rendre la carte gratuite. Ensuite nous avons décidé que l’enrôlement se fera aux sièges des journaux. Et cela nous permet d’éviter d’enrôler n’importe qui. A partir d’aujourd’hui, nos équipes vont sillonner les rédactions tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Et déjà nous avons enregistré près de 2.500 postulants tous fournis par les directions et les associations », a rappelé le président de la Hac, Boubacar Yacine Diallo.

Au nom du gouvernement, le ministre de la Justice, Me Mory a dit :« j’espère qu’au lancement de ces travaux de recensement, nous aurons une filée des journalistes professionnels au service de l’information pour le renforcement de l’état de droit et de la démocratie ».

Elisa Camara

+224 654 95 73 22 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.