Lansana Béa Diallo à sa descente d’avion : ‘’je suis venu pour contribuer à l’assainissement de la ville de Conakry’’

Print Friendly, PDF & Email

L’ancien boxeur guinéen en compagnie d’une forte délégation de partenaires techniques et financiers est arrivé à Conakry, ce dimanche soir avec plusieurs projets dans sa gibecière. Dès après sa descente dans le vol regulier ‘’Bruxelles Airlines’’ à l’aéroport international de Conakry Gbessia où il a été fortement accueilli par les membres du Réseau Mondiale pour une Guinée Nouvelle (RMGN) et dont il est le coordinateur, l’honorable Lansana Béa Diallo a expliqué les motifs de sa présence en Guinée.

‘’D’abord, je reviens chez moi et c’est quelque chose d’important. Et en même temps, j’ai aussi un peu retrouvé l’ONG Réseau Mondiale pour une Guinée Nouvelle (RMGN)  pour voir comment on peut amorcer ensemble sur différents travaux que nous avons déjà essayé de mener à partir de Bruxelles. Et surtout  l’objectif de mon arrivée aussi, c’est de mettre en place un plan d’action spécifique sur deux choses. La première chose, c’est comment on peut contribuer à l’assainissement de la ville de Conakry plus particulièrement sa transformation de déchets notamment en travaillant avec les structures qui sont déjà au niveau local tout en trouvant aussi des moyens  et les matériels spécifiques. Et deuxième action évidemment qui est la plus importante, c’est de mettre en place un grand projet  pour empêcher toutes ces immigrations aujourd’hui. Donc, nous voulons travailler sur un projet de stabilisation en mettant en place un projet cohérent pour que nous puissions à partir du projet local développé l’économie locale même pour avoir un emploi à partir d’ici et non pas prendre des bateaux pour aller en Europe pour mourir ou pour aller en Libye pour devenir des esclaves comme ça se passe aujourd’hui. C’est un vrai combattant qu’il faut mettre en place », a-t-il précisé.

Par ailleurs, l’ancien boxeur guinéen n’a pas caché les motifs de son attachement au pays. ‘’C’est le faite que moi d’abord à la chance d’avoir réussi. Et donc cette réussite, je crois que je la dois aussi avec toutes les bénédictions que j’ai réussies  ici dans ce pays. Donc, j’ai un devoir tout simplement de revenir vers le pays quelque soit la situation politique. Les guinéens veulent toujours faire de la politique et critiquer. C’est bien de critiquer mais je pense qu’il faut aussi avancer avec le pays. Donc ce qui est important, c’est de montrer ce qu’on peut apporter chacun. Et si on peut apporter chacun au pays pour qu’il change, je pense qu’on arrivera à le faire parce qu’on doit être beaucoup plus forts que les hommes politiques. Souvent je me décourage mais derrière le découragement sur ma détermination, je me dis qu’on arrivera à changer ce pays peut être pas dans ma génération  ou peut être la génération de mes enfants ou celle d’après parce que la Guinée doit mériter la place qu’elle mérite’’, a laissé entendre le député belge.

Poursuivant, l’honorable Lansana Béa Diallo compte faire le jumelage d’une ville belge avec une ville guinéenne. ‘’Effectivement, c’est le premier jumelage qu’on a réussi à mettre en place. Et mon objectif, c’est de jumeler les quatre régions naturelles avec effectivement une commune spécifique en Europe mais au de-là de ça, c’est de vraiment  mettre en place une dynamique de jumelage  avec toutes  les entités qui sont locales parce qu’il y a rien de mieux qu’une politique décentralisée. Je pense que justement, c’est ça qui manquerait réellement en Guinée aujourd’hui parce que la politique est trop centralisée. Si on arrive à délocaliser et à travailler avec la municipalité spécifique, on pourra effectivement développer réellement chaque commune d’une manière extraordinaire et empêcher les jeunes de partir. Donc, la préfecture de Mali, est la première ville ciblée de ce jumelage après ça serait au niveau de la forêt certainement Macenta et puis aussi le Manding avant d’attaquer la Basse-côte’’, annonce-t-il.

Selon nos informations, le député belge Lansana Béa Diallo visitera plusieurs locaux dont entre autres le CNP-Guinée, d’un centre pour les enfants atteints de handicap et le Ministère de la jeunesse.

Par Yaya  Dramé

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.