Lansana Diawara : “les marches pacifiques sont la seule arme de l’opposition républicaine’’

Print Friendly, PDF & Email

Pour Lansana Diawara, directeur exécutif de la maison des associations et ONG de Guinée, les marches pacifiques de l’opposition républicaine sont la seule arme dont elle (l’opposition ndlr) dispose.

« Il y a une semaine, c’est une question que nous avons eu à débattre lors de la dernière assemblée générale de la maison des associations et ONG de Guinée. À la sortie de cette assemblée, lorsque nous avons eu les prémices de cette information, j’ai appelé le chef de file de l’opposition avec qui j’avais débuté ces échanges pour voir comment il fallait décrisper cette situation mais finalement la rencontre n’a pas eu lieu à cause de nos multitudes occupations. J’avoue que la seule arme de garantie de tout risque à la disposition de l’opposition aujourd’hui ce sont les marches pacifiques. Je pense que nous devons sortir de ce cycle infernal de manifestations qui ont coûté la vie à plusieurs personnes mais au même moment je suis de ceux qui pensent au nom de la société civile maison des associations et ONG de Guinée que le gouvernement doit respecter ses engagements vis- à-vis de l’opposition mais également de façon générale du peuple de Guinée. Et il est temps que la crédibilité des dernières élections communales et communautaires qui se sont tenues soit dit réellement. Et ça je pense que ça ne peut marcher sauf le dialogue mais également la sincérité du dialogue. Alors la sincérité du dialogue, je veux parler de la mouvance présidentielle et il est important que la mouvance ne joue pas à la montre. Il est aussi de la responsabilité de l’opposition de prôner l’apaisement autour de ce dialogue politique qui est en cours. En tout état de cause, nous, nous prenons acte et nous allons veiller à ces manifestations qui vont se dérouler. Pourvu que nos concitoyens ne soient pas violentés, ne soient pas agressés dans leurs libertés individuelles et collectives » explique t’il.

« Bien sûr une manifestation de l’opposition n’engendre pas la société civile, mais un pays ne devrait pas fonctionner ainsi, car il doit fonctionner sur la base des valeurs de la république et des textes qui le régissent. Puisque si vous êtes au sein de l’opposition, vous cultivez la haine et la violence, le jour où vous viendrez au pouvoir, rassurez-vous, les mêmes haines et violences vont se retourner contre vous. Il est aussi de la responsabilité de la mouvance surtout du gouvernement en place s’il ne joue pas la carte de la sincérité», a-t-il précisé. Et d’ajouter : « ce qu’il faut rappeler quand même, aujourd’hui ces élections communales sont déjà finies et nous n’avons pas les résultats exacts. Car ces résultats sont contestés par la plupart de la classe politique ».

Pour terminer, la maison des associations et ONG de Guinée envisage de rétablir le contact avec le chef de file de l’opposition afin de voir ce qui est possible et aller vers la mouvance présidentielle et apporter sa contribution.

Maciré Soriba Camara

628 11 20 98

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.