Lansana Kouyaté : « cette intervention du CNRD doit être comprise comme un renouveau… »

SONY DSC

Ce mardi 14 décembre, Lansana Kouyaté, président du PEDN (parti de l’espoir pour le développement national), ancien Premier ministre sous feu le Général Lansana Conté, s’est exprimé sur beaucoup de questions relatives à la transition en cours en Guinée. C’était dans l’émission ‘’Mirador’’ de FIM FM. Selon lui, dire qu’il est rassuré par cette transition, c’est trop dire. Cependant, il a indiqué que ce qui est important, c’est que le CNRD est venu avec des actions de paix.

« C’est une marque particulière de cette prise du pouvoir. Apparemment, il n’y pas eu trop de violence, d’humiliation. Parfois, certains disent qu’il y a un peu de laxisme vis-à-vis de l’ancien parti au pouvoir mais je crois, honnêtement, que cela manquait aussi à la Guinée, que l’on traite les gens dignement.  Que la justice fasse son travail.  Je l’ai dit depuis les premiers jours, cette intervention du CNRD doit être comprise comme un renouveau dans le renversement des situations en Guinée », a-t-il indiqué. 

Poursuivant, l’ancien Premier ministre dira qu’il y a des points d’interrogation sur la durée de la transition et tous les actes posés à l’intérieur, comme la mise à la retraite des milliers de fonctionnaires et l’assainissement du fichier de la Fonction publique. 

« Comme je le dis toujours, le temps joue  mais il faut faire aussi le boulot.  Quand j’étais Premier ministre, j’avais commencé déjà avec l’Education.  Je partais étape par étape.  Le contenu était bon, ils ont un pouvoir martial que nous nous n’avions pas. Ça c’est deux.  Troisièmement, la durée de la formation du CNT. Honnêtement, en âme et conscience une charte ne remplace pas une constitution.  C’est deux choses totalement différentes. La charte est la charte, parce que c’est une période exceptionnelle, qu’on a appelée charte. Mais quand c’est une période exceptionnelle, est-ce qu’on avait vraiment besoin de CNT ? Il ne faut pas comparer ça au CNT qui a été mis en place en 2009. C’est les partis politiques qui ont exigé qu’il y ait un CNT parce que l’armée avait suspendu la constitution et toutes les institutions du pays. On s’est dit on va à des élections mais le président qui va être élu prêtera serment sur quoi? Voilà la question qui s’est posée et on s’est dit qu’il faut mettre en place le CNT »

Christine Finda Kamano 

1 Commentaire
  1. MANZO 12 mois il y a
    Repondre

    Toi tu n’es qu’une misérable honte qui ne servira que dans la poubelle de l’histoire.
    Sinon qui peut être sain d’esprit et de corps pour parler <> quand une centaine de dignes fils de ce pays ont été sauvagement massacrés?
    De toutes les façons, tu crèveras que de voir les soutiens d’Alpha voter pour toi.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.