Connect with us

Societé

L’appellation « Guinée-Conakry » est-elle un sobriquet ?

La Guinée fut admise aux Nations-Unies le 12 décembre 1958 sous le nom de « République de Guinée » comme 82ème membre des Etats indépendants. Cela était fait dans le but de s’émanciper du nom « Guinée-française ». A cette époque, la Guinée-Bissau, la Guinée-Equatoriale, la Nouvelle-Guinée n’étaient pas dans le concert des nations.

En 1981, en pleine « offensive diplomatique » de Sékou Touré », on a vu à l’ambassade de Guinée à Berlin sur tous les colis d’étudiants à expédier destination la Guinée avec des inscriptions : Guinea-Conakry/west Africa.

Personnellement, des amis de Guinée-Bissau ont eu à nous renvoyer un classeur contenant des documents. L’expéditrice n’avait marqué seulement « Guinea-West Africa ». On a été aussi été mille fois questionné : —D’où venez-vous? —De la Guinée ! — De quelle Guinée, Guinée-Sékou Touré, ou Guinée-Bissau ou Guinea-Conakry ? Il fallait spécifier. Tout le monde n’est pas informé au même niveau. C’est vrai qu’au point de vue diplomatique, cela ne se doit pas, mais populairement, cela valait la peine de monter au créneau pour faire tout ce bruit pour pas grand-chose?

D’ailleurs, on met tout le monde, à commencer par les Fodé Tass Sylla et autres un peu trop collet monté à ce sujet, de retour d’un voyage de mettre sur leurs colis de valeur dans un avion commercial « République de Guinée », pour voir.

Pourquoi les sobriquets restent ineffaçables?

A ne pas confondre avec surnom et hypocoristique, le sobriquet, qu’on dit « mayélé » en soussou, ne vous poursuit que si vous en preniez ombrage du premier abord. On a un petit garçon qui a écopé du sobriquet de « Microbe » de ses amis. Il revenait plein de mauvaise humeur. Je lui dis: si tu te fâches, l’appellation va te rester. La prochaine fois, tu vas leur dire, quand ils ne pensent pas à cela: « Je m’appelle maintenant Capitaine Microbe ! ». Ses camarades ne lui ont oublié cette appellation.

Pour se rétablir dans l’appellation et habituer les gens à la « République de Guinée », il faut que la Guinée sorte de l’ornière dans tous les domaines, sportif, culturel et surtout politique. Si un champion olympique quelconque sourdait de la république de Guinée, ou que le Syli National remportait un titre majeur, il se pourrait que… mais rien n’est en vue, et comme si cela ne suffisait pas, la Guinée vient de voir l’occasion inestimable de parader lui filer entre les doigts. Si elle était invitée au G-7 comme le Rwanda et autres, on allait s’en servir pour postillonner et faire la leçon à tout le monde, mais avec cette tactique du salami qu’on voit avec la presse et la liberté d’expression, il est difficile de se mettre en évidence pour ça !

Emmanuel Macron avait invité Alpha Condé et Alassane Ouatera à la commémoration du débarquement de Provence pour ne pas les avoir dans ses basques au G-7.

Moïse Sidibé    

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook