Le 18 octobre entériné pour la présidentielle : ‘’cette date nous convient’’ (Sidiki Touré du RPG)

Print Friendly, PDF & Email

Dans un décret rendu public le mardi, 11 août dernier, le Président de la République, Pr Alpha a entériné la date du 18 octobre prochain pour la tenue de l’élection présidentielle en Guinée. Depuis lors, des acteurs politiques continuent de donner leurs avis sur la question.

Interrogé le responsable de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel (parti au pouvoir), Sidiki Touré affirme que sa formation politique prend acte de cette décision présidentielle.

« Effectivement, le Président de la République a pris un décret pour valider la date qui avait été proposée par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Nous, en tant que partis politiques de la mouvance, nous prenons acte de cette décision du Président de la République et nous estimons cette date peut nous convenir puisque depuis plusieurs mois. Nous déjà sur le terrain, on est en train de mobiliser et de sensibiliser nos militants. Et nous estimons également que cela se fera dans le strict respect des gestes barrières tels que recommander par le Président de la République et son gouvernement face aux réalités de cette pandémie qui sévit actuellement dans notre pays à l’instar du reste monde. Donc nous pensons que ces élections qui pointent à l’horizon vont encore permettre au peuple de Guinée de s’exprimer et aussi d’accomplir son devoir citoyen en votant pour le candidat qu’il voudrait qu’il assume les destinées du pays dans les six (6) prochaines années », dira-t-il.

S’adressant à ceux qui hésitent de prendre part à ladite électorale présidentielle, il a tenu à mentionner que la participation aux élections est une question de choix.

« Il n’appartient pas à un parti politique de mobiliser un autre politique à prendre part à une élection quelconque. L’appréciation vient d’abord du parti concerné lui-même. Mais ce que nous nous pouvons dire à tous les acteurs concernés par ces élections, c’est de dire qu’il s’agit d’abord d’un acte citoyen, d’un acte républicain et qu’il est indispensable que les Guinéens s’expriment par rapport au choix de la personne ou de celui sensé assumé la responsabilité des destinées du pays dans les jours à venir. Et que le choix se fasse en fonction des projets de société plutôt qu’en fonction d’une région, d’une préfecture ou d’une ethnie. Donc nous pensons certains partis politiques ont déjà annoncé leur participation et d’autres hésitent encore. Nous espérons que ceux hésitent obtiendront un résultat final à l’examen de la situation qu’ils auront à faire. Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui,  tout porte à croire que nous pourrons aller à des élections libres, transparentes et équitables compte tenu du fait que la CENI, depuis plus de six (6) mois est sur le terrain en train de travailler aux conditions à mettre en place pour des élections libres, transparentes et surtout inclusives. Techniquement, la CENI avait commencé à faire un travail de réintégration des électeurs qui avaient été écartés lors des dernières élections. Et ce travail là, a continué avec tous les acteurs politiques sur le terrain et nous, nous estimons que techniquement, ces élections qui sont programmées pourraient obtenir la crédibilité face à l’opinion nationale et surtout à l’opinion internationale… »

Youssouf Keita

+224 622285400    

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.