Le BGDA a un nouveau siège (ex-résidence de Sidya) : « nous remercions le CNRD », dit le ministre « Bill de Sam »

Print Friendly, PDF & Email

Le BGDA a un nouveau siège à la Minière. C’est l’ex-résidence de Sidya Touré qui abrite désormais la maison des artistes guinéens. Ironie du sort, c’est le ministre de la Culture, du tourisme et de l’artisanat Alpha Soumah « Bill de Sam » (issu des rangs de l’UFR de Sidya Touré) qui remit, mercredi dans l’après-midi, les clés au dirlo du BGDA, en présence des ministres secrétaire général à la Présidence de la République et de l’administration du territoireet de la décentralisation. Dans son discours, le ministre Soumah a remercié le président de la transition et promis que la confiance sera méritée…

« Le sujet du jour c’est un autre cadeau du président de la République le Colonel Mamadi Doumbouya. Il nous offre un siège. Le siège désormais du BGDA c’est ici à la Minière. Je pense que c’est révélateur de la volonté de notre gouvernement mais aussi de la haute autorité du CNRD de faire des artistes et de faire des œuvres et cultures, des acteurs à part entière. Nous remercions le CNRD, nous remercions le président de la République et toute son équipe mais surtout nous allons faire tout pour mériter la confiance du président de la République… C’est un lieu de savoir, c’est un temple culturel et nous allons tout faire pour valoriser ce temple. Désormais nous allons aussi travailler et nous sommes en train de le faire, sur un texte qui définit le statut des artistes et des hommes de culture. Aujourd’hui vous n’êtes pas sans savoir que les artistes sont souvent qualifiés de mendiants, ils n’ont pas de salaire, ils n’ont que les droits d’auteur. Comme si tout ce que nous venons de dire ne suffisait pas, nous sommes en train de travailler sur un texte que nous allons présenter au président de la République pour un décret qui ça définir le statut des artistes, qui va faire désormais des artistes, des travailleurs à part entière. Ils vont travailler, ils vont faire des spectacles et pour les payer ce sera pas seulement en espèces mais il y aura d s bulletin de paie. Et ils vont cotiser à la caisse, ça va leur permettre de cotiser comme tout travailleur et un jour quand ils seront malades, ils pourront demander la prise en charge. Et s’ils ont assez cotisé, ils pourront prétendre à la retraite. Comme ça se passe en France, comme ça se passe partout, ils seront des intermittents du spectacle. Nous sommes en train de travailler sur ce document et je pense que ça sera le bonus pour les artistes, les créateurs et les hommes de culture. En gros je veux dire qu’aujourd’hui, le nouveau directeur qui est nommé, la nouvelle structure qui est mise en place, le siège qui nous est offert aujourd’hui nous permet et nous oblige à travailler et à mériter la confiance que le Colonel Mamadi Doumbouya place en nous, que le CNRD place en nous et que le gouvernement auquel j’appartiens place en nous ».

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.