Le Bl sur la reconduction des ministres : ‘’quelqu’un qui n’était pas bien hier peut bien l’être aujourd’hui”

Print Friendly, PDF & Email

Les responsables politiques du Bloc Libéral ont tenu ce samedi 23 janvier 2021 leur traditionnelle assemblée générale au siège du parti à Lambanyi. A l’ordre du jour, trois points : l’éducation citoyenne des militants, le message des présidents de fédération et la présentation des nouveaux militants. Pour la circonstance, l’Assemblée qui avait pourtant débuté a vite été interrompue au profit d’une réunion à huis clos.

En prenant la parole, le responsable adjoint de la communication a fait un bref compte-rendu à la presse concernant la rencontre entre le BL et le chef de file de l’opposition guinéenne.

« Hier nous étions réunis ici à partir de 15heures, nous avons reçu El hadj Mamadou Sylla chef de file de l’opposition. Il était venu pour nous exposer sa démarche en tant que chef de file de l’opposition et pour demander le soutien du Bloc libéral à sa structure. Donc il a exposé ses démarches qui consistent à installer un cabinet en se référant aux partis politiques. Il a souhaité à ce que le Bloc libéral soit le cabinet du chef de file de l’opposition et que le BL participe à l’élaboration des propositions. Parce que vous savez, en tant que chef de file de l’opposition qui est une institution, est censé faire des propositions au gouvernement et au Président de la République et que celui-ci les prennent aussitôt pour améliorer les conditions de vie des Guinéens. Après avoir écouté attentivement cette délégation, le bloc libéral a pris acte de son élection en tant que chef de file de l’opposition et soutient sa démarche », dira-t-il.

Quant à la reconduction de plusieurs ministres au sein du nouveau gouvernement par le Président Alpha Condé qui a promis de gouverner autrement, notre interlocuteur a indiqué que le Bloc libéral ne fera pas de conclusions hâtives.

« Gouverner autrement, c’est un beau slogan, mais à l’instant c’est que par rapport au gouvernement qui a été reconduit, ça amène certains Guinéens à douter de la capacité de ce gouvernement à changer réellement les conditions de vie des Guinéens. Mais nous sommes en début de période de mandat, donc pour l’instant, nous n’allons pas faire de conclusions hâtives. Quelqu’un qui n’était pas bien hier peut être bien aujourd’hui et peut changer donc tout ce que nous demandons, nous devons leur accorder le bénéfice du doute », a conclu Ibrahima Bemba Bah, responsable adjoint de la communication.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.