Le BMJ lance un recueil spécial d’articles sur le bien-être des adolescents

En prélude au Forum mondial pour les adolescents qui se tiendra en 2023, le BMJ, la revue médicale britannique, lance un receuil d’articles traitant des questions relatives au bien-être des adolescents. Les articles plaident pour qu’une plus grande priorité soit accordée aux besoins et au bien-être des adolescents dans le monde.

Le BMJ a lancé, vendredi 28 octobre 2022, en collaboration avec PMNCH, la première série d’un recueil d’articles soutenant que l’agenda mondial pour le développement durable ne peut être réalisé sans accorder une attention particulière à des groupes démographiques laissés pour compte, notamment les adolescents. Dans un éditorial de lancement du recueil, des conseillers et consultants de PMNCH, ainsi que Helen Clark, ancienne première ministre de Nouvelle-Zélande, affirment que les besoins des jeunes sont « depuis longtemps restés à la traîne parmi les services offerts et n’ont pas été une priorité politique ».
Le recueil a été publié le 28 octobre, en lever de rideau sur la campagne mondiale de PMNCH, la plus grande alliance mondiale pour la santé et le bien-être des femmes, des enfants et des adolescents. La campagne vise à défendre la cause des 1,8 milliard d’adolescents et de jeunes dans le monde, ce qui permettra d’orienter les actions vers le Forum mondial pour les adolescents en 2023. Dans le recueil, les auteurs d’un article d’opinion décrivent comment l’investissement mondial en santé publique par habitant pour les adolescents est plus faible que pour tout autre groupe démographique ; pourtant, ce groupe représente 23 % de la population des pays à faible revenu, et son nombre a presque doublé entre 1980 et 2020. Les co-auteurs, dont le secrétaire à la santé de l’Inde, soutiennent que l’investissement dans le bien-être des adolescents, qui englobe mais va au-delà de la santé, aura des retombées économiques bien au-delà du degré d’investissement.
Le recueil présente également deux arguments de poids. Premièrement, il préconise de prendre en compte les voix des jeunes eux-mêmes dans la définition de l’agenda et la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des services qui leur sont destinés. Une lettre ouverte, signée par des représentants de la jeunesse et des dirigeants politiques, soutient, en outre, les objectifs du Forum mondial pour les adolescents, en faisant valoir que pour parvenir à une participation significative, il faudra travailler au renforcement des espaces d’engagement. Un deuxième argument met l’accent sur la nature multidimensionnelle du bien-être des adolescents et, par conséquent, sur l’importance cruciale de la collaboration entre les secteurs (santé, éducation, aide sociale, etc.), afin d’améliorer le bien-être des jeunes. Ces idées sont détaillées dans cinq articles d’analyse, chacun correspondant à l’un des cinq domaines de bien-être définis dans un cadre conceptuel précédemment élaboré. Les analyses de chacun de ces domaines, qui comprennent la santé et la nutrition, la connectivité, la sécurité et un environnement favorable, l’apprentissage, les compétences et l’employabilité, ainsi que l’agence et la résilience, expliquent comment une action multisectorielle peut améliorer le bien-être des adolescents et identifient les défis à relever.

En outre, un autre article d’analyse souligne qu’il n’existe actuellement aucune approche permettant de mesurer le bien-être des adolescents et de déterminer les progrès réalisés dans ces domaines. Pour atteindre l’objectif identifié dans l’éditorial, à savoir rendre compte des progrès réalisés en faveur des adolescents, il faudra mettre en place un tel cadre de suivi. Enfin, un autre article d’analyse publié dans le recueil plaide pour « une reconnaissance plus explicite par les professionnels de la santé des impacts [des changements climatiques] sur la santé physique et mentale des adolescents », et qu’ils doivent s’engager auprès des adolescents pour atténuer les effets de la crise climatique sur leur bien-être.
D’autres contenus seront ajoutés au recueil dans les mois à venir.
Lisez l’intégralité du recueil ici : https://www.bmj.com/adolescent-wellbeing
[Fin]
Note à l’endroit des rédacteurs :
Le financement de ce receuil, y compris les frais de libre accès, a été assuré par la Fondation Bill et Melinda Gates. Le BMJ a commandé, examiné par les pairs, édité et pris la décision de publier les articles d’analyse, sur la base des propositions de PMNCH. Les articles Opinion et Editorial n’ont pas fait l’objet d’un examen par les pairs. Emma Veitch était la rédactrice en chef pour le BMJ.
Editorial
Improving adolescent well-being is an urgent global priority
Anshu Mohan et ses collègues invitent les décideurs à mettre fin à des décennies de négligence.
Opinion
Adolescents have not been well served by responses to the pandemic and the climate crisis
Il faut s’attaquer aux changements climatiques et à la pandémie pour regagner leur confiance, affirment Anthony Costello et ses collègues.

Four powerful reasons for increasing investment in adolescents and their wellbeing
Nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer les besoins de ce secteur croissant de la population, affirment David Ross et ses collègues.

What can academic researchers contribute to advancing adolescent wellbeing?
Selon John S. Santelli, Gwendolyn Rosen et Fred Ssewamala, les universitaires doivent écouter les adolescents et les communautés pour transformer les idées en actions.

Building transformational intergenerational partnerships for adolescent wellbeing
Selon Lucy Fagan et ses collègues, les adolescents veulent un avenir dans lequel ils seront soutenus pour une transition saine vers l’âge adulte, avec une approche de la société entière centrée sur leur réalité vécue.

Analyses

Realising the potential of schools to improve adolescent nutrition
Valentina Baltag et ses collègues affirment que les programmes de santé scolaire peuvent atténuer l’épidémie croissante de malnutrition chez les enfants et les adolescents.

Adolescent connectedness: cornerstone for health and wellbeing
Les approches du développement des jeunes qui renforcent les liens et les opportunités pour les jeunes sont essentielles à la santé et au bien-être des adolescents, affirment Robert Blum et ses collègues.

Violence against adolescents: prevention must cross the divide between children and women
Danielle Engel et ses collègues demandent que les adolescents soient davantage pris en compte dans les programmes de protection de l’enfance et de prévention de la violence basée sur le genre.

Breaking down silos between health and education to improve adolescent wellbeing
Nicola Gray et ses collègues examinent le renforcement mutuel de la santé et de l’éducation des adolescents, les défis du travail intersectoriel et l’investissement conjoint nécessaire pour garantir le bien-être pendant l’adolescence, dans la vie adulte et pour la prochaine génération.

Strengthening adolescent agency for optimal health outcomes
Janani Vijayaraghavan et ses collègues soutiennent que l’agence et la santé sont intimement liées ; pour obtenir les meilleurs résultats en matière de santé pour les adolescents, il faut renforcer leur agence.

Adolescent wellbeing and climate crisis: adolescents are responding, what about health professionals?
Alice McGushin et ses collègues plaident pour la reconnaissance des diverses manières dont les changements climatiques affectent le bien-être des adolescents et appellent les professionnels de la santé à travailler avec eux pour répondre à la crise.

Opportunities to advance measurement of adolescent wellbeing: building on a new conceptual framework
Les données disponibles sont insuffisantes et incohérentes, mais l’attention croissante portée au bien-être des adolescents donne l’élan nécessaire pour faire progresser les mesures, affirment Holly Newby et ses collègues.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.