Le Burkina convoque l’ambassadeur du Ghana après les propos de son président sur la présence de Wagner

-A la suite des propos du président ghanéen sur un « supposée » accord avec Wagner.

L’ambassadeur du Ghana au Burkina Faso Boniface Gambila Adagbila a été convoqué à une « audience urgente » ce vendredi, au ministère des Affaires étrangères, suite aux propos du président ghanéen Nana Akufo-Addo qui a déclaré mardi, à Washington que le Burkina Faso a passé un « accord » avec le groupe russe de sécurité privée Wagner, a rapporté l’Agence d’information du Burkina (AIB, officielle).

Selon l’AIB, Ouagadougou a également rappelé son ambassadeur à Accra, le Général Pingrenoma Zagré pour « consultation ».

Une source au sein du ministère de la communication a confirmé l’information à l’Agence Anadolu, soulignant qu’un communiqué sera diffusé au terme de ces consultations.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo avait affirmé, mardi à Washington où il participait au sommet États-Unis – Afrique, que le Burkina Faso a fait appel aux services de la compagnie militaire privée russe, Wagner pour lutter contre les groupes « terroristes ».

« Aujourd’hui, les mercenaires russes sont à notre frontière nord. Le Burkina Faso a maintenant conclu un arrangement avec le Mali pour que les forces Wagner présentes dans ce pays puissent intervenir au Burkina », a déclaré Nana Akufo-Addo.

Le président ghanéen a ajouté qu’ »une mine dans le sud du Burkina » a été attribuée au groupe Wagner « en guise de paiement » de ses services.

Confronté à une crise sécuritaire alimentée par des attaques terroristes depuis 2015, en plus des actions internes de reconquête du territoire, le Burkina Faso s’est également engagé à diversifier ses partenariats dans le domaine militaire afin d’intensifier la lutte contre le terrorisme. Un choix motivé, notamment, par le rejet grandissant des populations de la présence française sous toutes ses formes.

Le Premier ministre a souhaité le 03 décembre courant, un engagement plus ferme de la Chine pour appuyer le pays dans la lutte contre le terrorisme, à travers notamment la fourniture d’armements.

Le 07 décembre courant, les autorités burkinabè ont donné, en Conseil des ministres, leur accord pour l’octroi d’un nouveau permis d’exploitation d’une mine d’or à la société russe Nordgold Yimiougou SA dans la commune de Korsimoro, province du Sanmatenga, dans la région du Centre-Nord du pays.

Prévu pour une durée de quatre ans, ce gisement couvre une superficie de 31,44 km2 pour une production totale estimée à 2,53 tonnes d’or, selon le gouvernement dans le rapport du Conseil des ministres.

Depuis le 08 décembre courant, le Premier ministre de la transition du Burkina Faso Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela effectue, une visite en Russie, selon le media panafricain « Jeune Afrique ».

Cette visite qui se passe sans tapage médiatique est la première sortie du Premier ministre burkinabè hors du continent depuis sa prise de fonction.
Anadolu

     

Agence Anadolu
facebook logo
twitter logo
youtube logo

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.