Le cancer en Guinée : ces chiffres qui font froid dans le dos

Print Friendly, PDF & Email

L’humanité célèbre chaque 4 février la Journée mondiale de la lutte contre le cancer. En Guinée, l’ONG ‘’Génération sans tabac’’, a, à l’instar des autres pays, célébré cette journée en différé ce samedi 6 février 2021 dans un réceptif hôtelier de la place.

Dr Mamady Keita, cancérologue, a d’abord défini le cancer comme étant une multiplication désordonnée et anarchique des cellules développées aux dépens d’un organe. Avant de parler des causes et conséquences du cancer.

« Au départ, le cancer est né d’une cellule qui est considérée comme normale et sous l’influence de certains facteurs, il va acquérir des propriétés anarchiques pour aboutir à une masse. Si rien n’est fait, cette masse va grossir et détruire les cellules du corps. En plus, ces cellules cancéreuses peuvent se détacher pour aller infiltrer d’autres organes à distance.  Aujourd’hui, le cancer est l’une des causes de mortalité dans notre pays. Le problème existe à différents niveaux. C’est pourquoi, à l’occasion de cette journée de lutte contre le cancer, nous cancérologues, nous saisissons l’opportunité pour attirer l’attention des institutions publiques et privées sur l’état des lieux du cancer en général dans notre pays mais aussi sur la situation actuelle des cancers les plus fréquents, notamment le cancer du col de l’utérus, le cancer du sein et le cancer du foie. », a indiqué Dr Mamady Keita, cancérologue. 

Ibrahima Sory Cissé, président de l’ONG ‘’Génération sans tabac’’ appelle les autorités et les médias publics et privés à faire de la promotion de la santé une priorité. Il entend mener cette lutte jusqu’au bout.

« Une population, quand elle n’est pas en bonne santé, rien ne peut marcher.  On ne fait que commencer. Je suis d’accord que cette journée ne suffit pas pour lutter contre cette maladie. Ce n’est qu’un lancement. Je sais que ça n’a pas été facile dans les autres pays et je sais que ça ne sera pas facile pour moi. Donc, on ne se limitera pas à aujourd’hui seulement. Nous avons des projections dans des jours à venir. Nous allons organiser un séminaire à Kindia. Nous allons faire des conférences et nous allons animer certaines émissions dans des médias dans le cadre de la sensibilisation et de la mobilisation de la population pour la promotion de la santé, y compris la lutte contre le cancer, la drogue, la cigarette et ses dérivés. », a indiqué Ibrahima Sory Cissé, président de l’ONG ‘’Génération sans tabac’’.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, 19,3 millions de nouveaux cas de cancer, dont 10 millions de décès ont été enregistrés dans le monde en 2020.

Et pour le cas spécifique de la Guinée en 2020, voici les indices pour les deux sexes : le cancer du col de l’utérus (26,3%), le cancer du foie (17,9%), le cancer du sein (9,4%), la prostate (8,9%), lymphome non Hodgkinien (3,7%) et autres cancers (33,8%.)

Christine Finda Kamano (stagiaire)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.