La nomination de Mohamed Béavogui, visite du président sierra-léonais, à la Une des journaux

Au cours de cette semaine qui s’achève, les hebdomadaires Le Lynx, La Lance et L’observateur se sont intéressés à plusieurs sujets dont la nomination de Mohamed Béavogui à la Primature, la visite de travail et d’amitié du président sierra-léonais, structure du gouvernement de la transition.

Le journal Satirique Le Lynx a, dans sa parution du 11 octobre 2021 barré à sa Une : « Guinée : le colonel Doum-bouillant a nommé Mohamed Béavogui, Premier ministre de la transition. Sur la question, notre confrère révèle que « la transition guinéenne marche cahin-caha. Le mercredi 6 octobre, Mohamed Béavogui, 68 ans, technocrate spécialiste du développement, a été nommé Premier ministre par le colonel Laye-M’a-dit Doumbouya, investi une semaine plus tôt, Prési de la transition. Technocrate relativement peu connu, Mohamed Béat pilotera le futur ex-gouvernement pour la période de la transition d’une durée encore inconnue. Le décret du Doum-bouillant a confirmé les rues-meurent de Cona-cris qui plaçaient MB à la tête d’au moins quatre Guinéens jugés Premiers-ministrables. Le colonel Doum-bouillant tient promesse : « nommer à la tête de son gouvernement une personnalité civile, éloignée du marigot politique guinéen », souvent décrié. D’une expérience internationale riche, ancien de beaucoup de postes notamment sous-secrétaire général des Nations Unies, drio général de l’Agence Africaine de Renforcement des Capacités, chargé de programme Senior au siège social de la FAO, Mohamed Béat n’avait jusque-là pas servi en Guinée depuis 1980. Sa nomination acclamée par bien des Guinéens, intervient un mois après le renversement d’Alpha Grimpeur de son prétendu premier mandat de la quatrième république, par le CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement)… »

Quant à l’hebdomadaire d’informations générales L’Observateur, il a dans sa parution du 11 octobre 2021, à l’ossature du nouveau gouvernement en titrant à sa Une : « structure du gouvernement de la transition. 25 ministères, 2 secrétariats généraux ! » Pour cet hebdomadaire guinéen, « l’heure n’est plus à la mise d’un gouvernement pléthorique pour de médiocres résultats. Le CNRD n’est pas là pour récompenser des cadres, en créant des postes ministériels taillés sur mesure. Une équipe restreinte composée de 25 ministères et de 2 secrétariats généraux, va désormais conduire les destinées du peuple de Guinée pendant la période transitoire. 25 ministères, un secrétariat général du gouvernement et un autre chargé des affaires religieuses, ça peut paraitre peu. Mais, il s’agit d’un gouvernement de mission qui doit travailler sur l’essentiel de la feuille de route tracée par la charte de la transition. La Guinée a connu des gouvernements de plusieurs dizaines de départements qui, malheureusement, n’ont rien apporté au peuple en matière de stabilité macro-économique, sécuritaire et sociale. L’expérience prouve que tous les pays gouvernés par un nombre restreint de portefeuilles ministériels se concentrent essentiellement sur les fondamentaux. Et, les cadres qui auront l’honneur d’appartenir au gouvernement Béavogui seront assujettis à l’exécution efficace et efficiente de la vision du CNRD avec, à sa tête, le colonel visionnaire Mamadi Doumbouya : réconcilier les Guinéens et jeter les fondamentaux d’un Etat soucieux du bien-être des populations. Le principal avantage d’une équipe restreinte est la mise en place de grandes directions nationales ayant des objectifs spécifiques adossés à des critères de résultats. Des institutions étatiques fortes, devant impulser un véritable développement à la base et poser les jalons d’une démocratie vraie, qui exclut le culte de la personnalité… »

Dans sa parution du 13 octobre 2021, La Lance a titré à sa Une : « Guinée : visite de travail et d’amitié du Président sierra-léonais. Qui succédera à Maada Bio, à Conakry ? ». Pour notre confrère, « le 11 octobre, Julius Maada Bio, président de la Sierra-Léone a effectué une « visite de travail et d’amitié » de près de trois heures en Guinée. Le Colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD, chef de l’Etat, l’a accueilli, à l’aéroport de Conakry-Gbessia. Après un bref entretien dans le salon d’honneur de l’aéroport, les deux chefs d’Etat ont eu un tête-à-tête à l’hôtel Sheraton, en présence des membres des délégations. L’entretien s’est déroulé à huit-clos et aurait porté sur la coopération bilatérale entre les deux pays, selon le CNRD, sur sa page Facebook. Pour l’heure, aucun mot n’a été adressé à la presse. Après ce bref entretien, Julius Maada Bio a regagné son pays… »

A la semaine prochaine !

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.