Le cours du pétrole en chute libre après la baisse des prix décidée par l’Arabie saoudite

Print Friendly, PDF & Email

Les cours du pétrole chutaient lourdement en Asie lundi matin de 30% après que l’Arabie saoudite eut décidé de baisser ses prix à la livraison. En cause, l’échec de l’Opep et de ses alliés à se mettre d’accord pour soutenir les cours, tandis que la Russie, 2ème producteur mondial, s’oppose à toute nouvelle réduction de la production.

Alors que l’épidémie de coronavirus a déjà fait baisser le prix de l’essence en faisant chuter la demande mondiale de carburant, le prix du baril de pétrole va continuer sa descente du fait d’une décision de l’Arabie Saoudite, à la suite de l’échec d’une réunion de l’Opep pour s’accorder à soutenir les cours.

Selon Bloomberg News, l’Arabie saoudite s’est lancé dans une vaste braderie en effectuant la plus importante réduction de ses prix pétroliers en 20 ans. Les deux principaux contrats d’approvisionnement en pétrole étaient en baisse de 20%, le prix du WTI (West Tewas Intermediate) s’établissant à 32 dollars le baril et celui du Brent à 36 dollars le baril.

Ainsi, le prix pour le pétrole à destination d’Asie a diminué de 4-6 dollars par baril alors que celui pour les États-Unis a été réduit de 7 dollars par baril. La compagnie nationale pétrolière saoudienne Aramco a vendu son baril d’Arabian Light à un prix sans précédent : 10,25 dollars en dessous du baril de Brent de la mer du Nord, selon Bloomberg.

Les mesures saoudiennes sont intervenues après l’échec de négociations entre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la Russie sur des réductions de production. La Russie, deuxième producteur mondial de pétrole brut et qui n’est pas membre de l’Opep, s’est opposée à une nouvelle réduction de 1,5 million de barils par jour destinée à enrayer la chute des cours du brut, qui ont encaissé une baisse brutale à l’annonce de l’échec des négociations.

Jeffrey Halley, analyste chez Oanda, a dit que “‘l’Arabie saoudite semble avoir l’intention de punir la Russie”. “Les prix du pétrole (…) vont vraisemblablement être plafonnés les prochains mois alors que le coronavirus freine la croissance économique, et l’Arabie saoudite (…) offre un énorme rabais sur son pétrole brut léger”, a-t-il ajouté.

Source : BFMTV

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.