Le CRAS lance ses activités : ‘’nous ne roulons pour aucune formation politique’’ (Patrick Kourouma)

Print Friendly, PDF & Email

Initié par Paul Moussa Diawara, Dr Faya Millimouno et Patrick Kourouma, le CRAS (Cercle de Réflexion et d’Action Stratégique) a officiellement lancé ses activités ce lundi 16 août 2021. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue à la Maison de la presse, et qui a réuni plusieurs de ses responsables.

A l’entame, Patrick Kourouma, l’un des initiateurs a indiqué la nature de leur alliance : « C’est une alliance citoyenne et un cercle de débat citoyen. Nous voulons à travers cette plateforme apporter notre contribution à toutes les problématiques qui sont liées aux quotidiens des Guinéens. Contribution intellectuelle, essayé d’explorer les pistes qui puissent permettre à la société civile, aux gouvernants en passant par les gouvernés pour le bien-être des Guinéens. C’est un espace de dialogue qui n’est pas un instrument destiné à servir tel ou tel parti politique ni un point de relance d’une formation politique », a-t-il précisé.

Poursuivant, il fera savoir que ladite plateforme « est un forum fondé à l’initiative d’acteurs  politiques signataires du présent document pour échanger sur la situation économique, sociale, culturelle,  politique du pays.  C’est un espace de donner et de recevoir autour des préoccupations majeures de la Guinée dont la légitimité appartient à tous ses enfants d’où qu’ils résident.  C’est une plateforme ouverte à toutes et à tous. C’est un cadre permanent de dialogue,  de discussions, de critique, d’autocritique, de contribution  intellectuelle,  de propositions pour un meilleur devenir de notre pays et un accomplissement total de notre destin commun. » 

S’adressant à ceux qui pensent que cette plateforme est créée pour épauler le parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel), il a tenu à préciser que la démarche du  CRAS est de contribuer à l’apaisement  et à l’épanouissement de l’environnement  politique du pays.

« Le CRAS n’est pas à la solde d’un tel ou tel parti politique et non plus une alliance politique. Je m’inscris en faux. Nous ne roulons pas pour le RPG Arc-en-ciel.  Ici, ce n’est pas le RPG et il n’y a pas de frustrés parmi nous. Ici, ce sont des citoyens qui ont décidé de mutualiser leurs efforts pour apporter leur modeste contribution à un dialogue qui va être permanent. Le dialogue ne doit pas être mis pour résoudre une crise (…) Nous ne sommes pas un comité de soutien. Généralement, les comités  de soutien  naissent à l’approche des élections et disparaissent après. Nous, nous sommes une structure qui a l’objectif de s’inscrire dans la durée.  Nous ne sommes pas là  pour proposer des solutions aux problèmes de crise qui se posent ou aux problèmes sociétaux qui vont se poser. Cela n’est pas notre objectif… »

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.