Le député Souleymane Keita à propos des cimetières de Bambéto et Kaporo : ‘’les cimetières doivent être protégés’’

Print Friendly, PDF & Email

Malgré la sortie du ministre Ibrahima Kourouma de la Ville et de l’aménagement du territoire lundi, pour aplanir des inquiétudes chez des citoyens après le courrier de son département adressé au secrétariat général des Affaires religieuses sur la fermeture des cimetières de Bambéto et Kaporo rails en raison d’aménagement du centre directionnel de Koloma, les réactions vont toujours bon train dans la cité. Et c’est autour ce mardi du député Souleymane Keïta, du RPG arc-en-ciel de s’exprimer sur la question.

D’abord, ce parlementaire pour commenter cette actualité chez nos confrères de FIM FM dans l’émission ‘’Mirador’’, s’en tient aux précisions faites par le ministre de la Ville, Ibrahima Kourouma avant d’ajouter :

« Pour moi, les cimetières sont des endroits sacrés. Je ne vois pas que l’on puisse les déplacer de manière brutale. Les cimetières doivent être protégés.  Ce sont des morts qui y sont. Encore une fois j’insiste, les cimetières sont des endroits sacrés. Et cette sacralité doit être conservée. Si on doit changer le Cap, il y a bien entendu des démarches en la matière qu’il faut suivre », dit-il.

Pendant ce temps, le FNDC d’Abdourahmane Sano parle d’une planification du régime Condé pour effacer les traces de crimes commis dans cette zone durant les dix dernières années. Face à cette accusation, Souleymane Keïta répondra :

« Ça, c’est peut-être de la communication politique de la part des responsables du FNDC. Vous savez, le FNDC comme je l’ai toujours dit, c’est un groupe qui cherche à faire du buzz en communiquant même sur ce qui n’a pas de sens. Parce que je ne vois pas comment un Etat peut faire disparaître un cimetière au motif qu’il veut effacer ceux qu’ils ont appelé les victimes de la démocratie », a-t-il contre-attaqué. 

Yamoussa Camara 

657851102

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.