Le DP du site Mosaïqueguinee convoqué dans un camp militaire : qui veut inquiéter la presse?

Il s’agit de Mohamed Bangoura. Et la convocation dont il fait l’objet serait due à la publication sur son site, d’un article de presse relatif à la disparition d’un camion de Tramadol (un produit dérivé de l’opium). 

Selon le Directeur Adjoint de publication qui aurait réceptionné l’invitation, trois militaires dont deux en civil auraient fait irruption vendredi 5 août dernier aux environs de 20 heures dans les locaux de Mosaïqueguinée avec pour mission d’embarquer le concerné. Malheureusement pour eux, ce dernier étant absent, ils n’ont eu d’autre choix que de lui remettre l’invitation.

« Le vendredi vers 20 heures, c’était l’heure de la prière, moi j’avais fini de prier et j’étais arrêté au balcon du siège de notre site. Il y a des militaires qui sont venus, deux étaient en civil et un était en tenue. Ils étaient trois en fait, ils ont demandé au rez-de-chaussée où se trouve le siège de Mosaïqueguinee et il y a le propriétaire d’une pharmacie qui ne sachant pas ce qui se passait, leur a dit que c’est au premier. Donc ils ont attendu que ce dernier leur indique le lieu avant que celui en tenue ne descende de la voiture. Ensuite, ils sont montés, ils ont trouvé un jeune qui est à la fois le responsable de mission de Mosaïqueguinee et de FIM à la rédaction. Moi j’étais au balcon, je reviens dans la salle de rédaction, je les trouve à trois plus le chargé des missions, moi pendant qu’ils étaient venus le voir, je les dépasse pour aller dans mon bureau. Le temps pour moi de m’asseoir, le jeune m’a appelé pour me dire Doura ils sont venus chez vous, c’est par rapport à telle chose. Je suis venu maintenant, ils ont dit « on a une invitation pour le Directeur de Mosaïqueguinee mais on nous a dit qu’il n’est pas là». J’ai dit effectivement il n’est pas là, il est sorti un peu plus tôt. Donc ils ont dit qu’on leur a dit de ne pas remettre l’invitation à quelqu’un d’autre que Mohamed. Et moi je leur ai dit, « Écoutez, vous êtes dans une entreprise. Quand vous envoyez quelque chose, une invitation ou quoi que ce soit et que vous ne trouvez pas celui qui doit recevoir, il y a toujours des gens là-bas. Vous remettez à quelqu’un et la personne transmettra ». Donc quand j’ai dit ça, ils ont accepté de remettre l’invitation, j’ai ouvert l’enveloppe, j’ai lu et j’ai dit : « mais il n’y a même pas de date dessus ». Après, ils m’ont dit que c’est dès réception, la personne se présente dès réception. Et si j’ai pas oublié, je crois qu’au motif, c’est écrit «Raison d’État ». C’est là que j’ai compris qu’ils étaient venus pour embarquer Mohamed, parce que quand ils disent dès réception, c’est qu’ils remettent et embarquent la personne au même moment. Et c’est là que j’ai compris que c’était quelque d’un peu grave », a expliqué Abdourahmane Diallo, ajoutant que ce n’est que plus tard qu’ils sauront que ladite invitation avait un rapport avec la supposée disparition du camion de Tramadol. 

Pourtant à ce sujet, Abdourahmane dit ne pas comprendre pourquoi l’objet d’une telle convocation, alors que son site aurait publié un démenti du Dr Manizé Kolié.

« Nous, nous n’avons pas assez de choses à dire par rapport à ça. C’est eux qui savent pourquoi ils ont décidé d’envoyer une invitation qu’on appellerait une convocation. Nous, tout ce qu’on sait, on a publié l’information, après il y a une des personnes concernées par cette affaire de médicaments et autres en Guinée, qu’on a appelée et qui a démenti l’information. Il dit que le camion est toujours là-bas. Donc c’est à eux de voir pourquoi ils ont fait cette convocation et après qu’ils continuent avec des menaces, à appeler Mohamed Bangoura…», a-t-il déclaré.

À noter que l’invitation fait référence à la direction du renseignement militaire.

Maciré Camara 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.