Le ministère des Mines menace de retirer le permis de la SBG

La Société des Bauxites de Guinée (SBG) traverse des difficultés depuis plusieurs mois, avec notamment une procédure judiciaire entamée par son partenaire Marine Contracting Infrastructures (MCI). Depuis le 24 janvier dernier, l’entreprise a reçu une mise en demeure du ministère des Mines et de la Géologie, sous peine de retrait de son permis minier, indique une lettre vue par WESTAF MINING.

Dans ladite lettre, le ministre des Mines, Moussa Magassouba, nommé le 4 novembre 2021 par la junte militaire, parle de « manquement aux obligations » de la SBG contenues dans  « la convention et concession minière pour la bauxite dans la région de Kindia.

Selon lui, la société n’a pas respecté ses engagements à plusieurs niveaux. Dans l’ordre, il est reproché à la SBG le non respect du chronogramme de réalisation des travaux et des dépenses minimales pour les travaux miniers qui doivent être « supérieures ou égales à 25% sur un total de deux années consécutives ». La « disparition des garanties financières », sans compter les « dépôts irréguliers des rapports d’activités » sont aussi indexés par Magassouba.

Une source proche de la SBG a dit à WESTAF MINING que la société avait initialement sollicité du ministre un déplacement dans les installations de la société pour toucher du doigt la réalité. En vain.

Selon cette source, deux missions, dont une qui n’était pas constituée d’experts dans le domaine minier, se sont rendus sur le site de la SBG « après le dépôt de la lettre » de mise en demeure.

« Je vous adresse la présente mise en demeure devant vous permettre de vous mettre en règle dans un délai de quarante cinq jours, à compter de la date de réception de la présente notification (…) passé ce délai, l’administration minière se réserve le droit de procéder au retrait dudit permis », affirme Magassouba dans sa lettre.

Du côté de la SBG, les activités ont d’ailleurs été arrêtées, suite à des accusations de « transport illégal de bauxite », via la route communautaire.

« Il y a sans doute un malentendu. Avant d’atteindre la bauxite, il y a une couche stérile qu’il faut décaper et ranger de côté afin de pouvoir l’utiliser comme terrassement plus tard pour une réhabilitation du couvert végétal, après l’exploitation. Les camions saisis étaient chargés de cette couche, car nous n’avons pas commencé l’exploitation », a dit notre source de la SBG.

La Société des Bauxite de Guinée S.A. (SBG S.A) est une société de droit guinéen, immatriculée au registre du commerce sous le N° 021.666A/2008.

En 2015, son capital était contrôlé par P Pals Holding (78,5%), SOGICO SARL (18,5%), la SOGUIPAMI (3%), mais depuis 2019 elle est en joint-venture avec MCI, du groupe Ghantoot, avec 50% de parts sociales pour les Emiratis, selon MCI.

Westaf Mining

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.