Le ministre Bano après le lancement des 1ères épreuves du bac : ‘’nous espérons que les résultats seront à la hauteur’’

Print Friendly, PDF & Email

Lors du lancement officiel des épreuves du baccalauréat unique session 2020-2021, dans la commune de Ratoma ce jeudi 22 juillet, le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MEN-A), Dr  Alpha Amadou Bano Barry a, après le lancement des premières épreuves au lycée 2 de Lambanyi, accordé une interview à la presse. 

Dans son intervention, il a tenu à expliquer les grandes innovations mise en place par son département qui permettront entre autres à éliminer toute possibilité de fraude du système. « Et c’est pour cela nous avons doté le MEN-A des détecteurs de métaux », a-dit-il mentionné.

« Nous espérons que les élèves ont compris le message et ont laissé leur téléphone à la maison. Si tel n’est pas le cas, celui qui est pris avec un téléphone est élimé des examens de cette année. Naturellement et j’utilise aussi mon chapelet pour que le réseau ne puisse pas fonctionner pour des élèves qui vont réussir à venir avec les téléphones et a dribler tout le monde. Est-ce que ça va marcher ? On le verra à la fin de la journée », a fait savoir Dr Bano

Poursuivant, le ministre du MEN-A dira qu’aujourd’hui « nous avons une couverture nationale, totalement complète qui fait que nous avons  la possibilité à temps réel avec un système de monitoring savoir ce qui se passe dans chaque centre d’examen. Nous avons obtenu la réduction du nombre des centres pour permettre un meilleur contrôle.»

En ce qui concerne les perspectives, le ministre dira que « la dernière des choses qui est de l’innovation, c’est la délocalisation du centre de correction. Cette année, nous l’avons délocalisé pour l’envoyer à Kaloum. Nous allons passer les journées avec les correcteurs pour nous assurer que le 1er et 2è correcteur n’auront aucun lien jusqu’à la fin de la correction. Nous espérons qu’à la fin, le système sera plus performant et il y aura probablement plus d’admis. Mais en tout cas, les meilleurs admis que nous pourrons sortir du système éducatif (…). Nous espérons que les résultats seront à la hauteur .»

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.