Le ministre de la Justice aux huissiers et avocats : « nul n’a raison, nul n’a tort. Posons les problèmes et examinons-les »

Print Friendly, PDF & Email

Les concertations entre le ministère de la Justice et les Huissiers de  justice, appuyés par les Avocats sur “la problématique de l’exécution des décisions de justice en Guinée” se sont poursuivies ce lundi  03 avril à Conakry. 

Au cours de cette 2ème journée de négociation, le ministre de la Justice,  Me Mory Doumbouya, est venu rassurer les uns et autres sur la disponibilité de son département à résoudre cette grève  des huissiers et avocats qui perdure depuis deux semaines maintenant. 

« Les questions des réquisitions et suppressions des réquisitions ou toutes autres questions sont soumises au débat.  Il  appartient au cadre de concertation de les examiner par comparaison. (…). La crise qui est là, même si les autres s’inquiètent, moi je pense que c’est un débat d’opinion et non une véritable crise.  Je pense simplement qu’il existe à date des divergences d’opinions sur des questions précises », a indiqué Me Mory Doumbouya.

 S’adressant à ses interlocuteurs, le ministre de la Justice a précisé : « que l’on ne raisonne pas donc en venant dans cette salle pour prétendre, au sortir d’ici, dire oui c’est moi qui avais raison. Nul n’a raison, nul n’a tort. Posons les problèmes et examinons-les de manière objective dans un souci de respect mutuel et de courtoisie. Parce qu’au-delà du palais de justice, le citoyen nous observe, le citoyen qui n’est pas en train de comprendre pourquoi l’huissier ne franchit pas les portes de son ministère, le citoyen qui n’est pas en train de comprendre pourquoi le magistrat qui à l’habitude de venir dans la salle d’audience, tenir des audiences ne siège pas. L’opinion qui s’interroge sur les vraies motivations de ce qui ne va pas. Toutes ces personnes-là ont droit à une réponse claire. Et la réponse qu’il faut donner  à  ces interrogations se trouve dans cette salle »

Au moment où nous mettions cet article en ligne, cette rencontre présidée par le secrétaire général du ministère de la Justice était toujours en cours, en présence de toutes les parties prenantes. 

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.