Le ministre de la Ville dément avoir été pourchassé à Beyla : ‘’la structure qui a distillé ces rumeurs va se discréditer’’

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire Ibrahima Kourouma a formellement démenti une coalition de la société civile regroupée au sein du Regard du citoyen qui a déclaré à la presse qu’il a été pourchassé dimanche, jour de vote pour les Communales, par des jeunes à Beyla pour “fraudes”. Joint au téléphone dans la soirée, le ministre a regretté que des gens distillent des rumeurs non fondées alors qu’ils ont la possibilité de tout vérifier. Réaction…

« Ce sont des histoires, même pas, je suis chez moi à la maison. Je n’ai même pas voté. Vous demandez à la population ici, elle vous dira. Ce sont des gens qui font circuler les fausses rumeurs, elles ne sont même pas fondées, il y a l’Ussel ici, le préfet, la radio nationale ici, vous pouvez appeler tout le monde, moi je suis tranquille chez moi, j’ai n’ai même pas voté, je suis ici, je suis venu pour la campagne. A l’instant où je vous parle, je suis encore chez moi. Il faut arrêter cette info. Je ne voulais pas intervenir, car ce sont des rumeurs non fondées. La structure qui a dit ça, elle va se discréditer. Les journalistes vont vérifier l’information, il y a la préfecture ici, il y a l’Ussel ici, puis c’est facile de dire. D’abord, comment je avais avoir des cartes d’électeurs ? Comment je vais me promener avec des cartes électeurs pour aller faire voter ? Moi-même, je n’ai pas voté. Si on pourchasse quelqu’un…, il y a le préfet, l’Ussel, il y a tous ces mecs-là qui font le compte rendu. Moi, depuis la journée je suis chez moi, j’ai n’ai même pas bougé parce que je ne suis pas recensé ici. Aucun bureau de vote ne va vous dire que moi je suis venu dans un bureau de vote pour dire que je vais voter ».

Propos recueillis par Mamadou Savané

+224622290565

  1. Sourounn 3 ans il y a
    Repondre

    Et donc, braves journalistes de Médiaguinee, vous n’avez même daigné faire ce que Kouroumah en personne vous suggère: appeler au moins votre confrère de la radio nationale ou une autre source pour vérifier l’information. Vous vous contentez de servir de caisse de résonance au ministre supposant que ceux qui vous lisent sont des moutons de Panurge qui gobent tout ? Honnêtement, où le respect ?

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.