Connect with us

International

Le ministre des Finances du Niger répond à Salif Keïta : ‘’si ce n’était pas la France, je ne sais pas dans quelle situation le Mali serait aujourd’hui’’

Published

on

Interpellé sur les accusations du chanteur Salif Keïta, qui indexe la France comme étant la main occulte qui se cache derrière les terroristes qui ont mis le Nord-Mali sous leur coupe, le ministre des Finances du Niger, Mamadou Diop, a donné son avis.

Au contraire, c’est grâce à la France que le Mali a pu faire face. Et que les propos du chanteur n’engagent que lui, dit-il.

“Personne ne peut affirmer que la France est derrière le terrorisme. La France au contraire a aidé nos pays pour combattre le terrorisme. S’il n’y avait pas eu l’intervention de la France au Mali, je ne sais pas dans quelle situation le Mali serait aujourd’hui. Je ne sais pas dans quelle situation les pays limitrophes du Mali seraient aujourd’hui”, assure Mamadou Diop.

Selon lui, si malgré tous les efforts consentis dans la lutte contre le terrorisme et le blanchiment de capitaux, le phénomène continue ; c’est parce qu’il se transforme.

“C’est une lutte de longue haleine. Le phénomène se transforme. On a des outils de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Cependant, les gens qui se nourrissent du blanchiment et du terrorisme adaptent aussi leurs stratégies. A chaque fois, il faut adapter la nôtre pour pouvoir la combattre efficacement. C’est pourquoi l’échange d’informations entre les différents pays est importante. Il faut renforcer cette lutte et adapter nos outils”, dit Mamadou Diop.

La République du Niger a présidé cette 21ème réunion du comité ministériel du Giaba.

Avec Seneweb

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités