Connect with us

Societé

Le ministre Mouctar Diallo représente la Guinée à la rencontre du SWEDD à Abidjan : l’autonomisation des femmes au cœur des discussions

Le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes Mouctar DIALLO représente la Guinée depuis vendredi à une importante réunion du projet SWEDD (Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), projet d’Autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel.

Cette rencontre de haut niveau se tient dans la capitale ivoirienne. Le niveau d’autonomisation des femmes et des jeunes filles connaît une amélioration dans les pays concernés par le projet SWEDD, grâce à un financement de la Banque mondiale et bénéficiant de l’assistance technique du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), et de l’Organisation Ouest-Africaine pour la Santé (OOAS).

Prenant la parole à l’ouverture des travaux, le ministre guinéen a indiqué que ‘’Le dividende démographique consiste à réduire le nombre de naissances afin de diminuer les charges de l’Etat tout en augmentant la population jeune active’’. Selon Mouctar DIALLO, plusieurs difficultés sont à résoudre pour atteindre ce dividende à savoir notamment les mariages précoces, les grossesses en milieu scolaire et le problème de planning familial.

Pour rappel, le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale a approuvé le projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) le vendredi 25 janvier 2019. Le coût global est de 90 millions de dollars US. Son objectif est d’améliorer le niveau d’autonomisation des femmes, des adolescentes et des jeunes filles.

D’une part, la finalité est d’accroître leur accès aux produits et aux services de santé sexuelle et reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle de qualité. De l’autre, il s’agit de renforcer leurs capacités à prendre des décisions qui contribueront de manière durable au développement harmonieux de leurs communautés.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    31 mars 2019 at 3 h 03 min

    La Guinée, le Sénégal et le Cameroun frappent actuellement à la porte du SWEDD et souhaitent y faire leur entrée.

    Souhaitons bon courage au très combatif Ministre Mouctar Diallo pour relever cet autre défi sous régional pour que la Guinée trouve au plus vite sa place aux côtés des 7 membres actuels du SWEDD: Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Bénin et le Tchad.

    Ce soir, le Professeur Mariatou Koné, Ministre Ivoirienne de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté vient d’être portée à la tête du Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD.

    Elle remplace à ce poste, Monsieur Adama Tiémoko Diarra, Ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire du Mali.

    C’est l’information principale qui ressort du huis clos tenu entre les Ministres des pays membres du SWEDD et les partenaires techniques et financiers que sont la Banque Mondiale et le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).

    Elle a été rendue publique le Samedi 30 Mars à Abidjan au terme de la 4ème session ordinaire du Comité Régional de Pilotage des pays bénéficiaires du SWEDD.

    Selon la Presse Ivoirienne, au cours du passage de témoin, le Président sortant s’est dit confiant quant au leadership de la nouvelle présidente à relever les importants défis dans la communauté Swedd.

    Ces défis sont entre autres l’éducation, accroître le taux de femmes éduquées, permettre aux femmes déscolarisées de reprendre le chemin de l’école, inscrire la question de la santé comme une priorité et surtout mettre fin aux mariages précoces… Je ne doute pas un seul instant au regard de votre parcours brillant à la fois universitaire que gouvernemental, que vous accomplirez cette mission avec succès s’est félicité Adama Tiémoko Diarra.

    Toujours selon la Presse Ivoirienne, l’espace SWEDD comptait en 2015, 107 millions d’habitants. Et les projections estiment pour la période 2063, à 356 millions les populations de cet espace. D’où l’intérêt d’initier des réformes en vue d’une adéquation entre le poids démographique et le poids économique au niveau des Etats.

    S’adressant à ses pairs, le Professeur Mariatou Koné a dit mesurer l’importance des défis à relever. Nous avons fait des pas importants dans la mise en œuvre du Swedd. Mais de nombreux défis nous attendent.

    Ce sont par exemple, l’extension du projet à l’ensemble des pays du Sahel et pourquoi pas de l’Afrique, l’organisation de la table ronde de mobilisation des ressources en 2019, la mise en place d’un cadre de partenariat public privé autour du dividende démographique, le respect des agendas 2030 et 2060 et le respect de la feuille de l’Union Africaine a-t-elle rappelé.

    Pour conduire à bien cette mission la nouvelle présidente compte s’appuyer sur l’ensemble des Ministres du SWEDD et également sur les partenaires techniques et financiers dont l’appui constant n’a jamais fait défaut.

    Le Professeur Mariatou Koné n’a pas manqué d’inviter à une appropriation du SWEDD. La vision du projet SWEDD doit être appropriée par nos Etats, par nos populations pour un mieux-être et une qualité de vie qui leur confère toute la dignité d’être humain a-t-elle insisté.

    Le projet Autonomisation des Femmes et de Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) est une initiative régionale qui vise à renforcer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes en vue d’accélérer la transition démographique dans la région.

    Financé par la Banque Mondiale, il est mis en œuvre par les pays avec l’appui technique du Fonds des Nations Unies pour la Population et l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS).

    Bon courage au Ministre Mouctar Diallo.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook