Le ministre Naïté sur le chantier de la route pont 8 novembre-Bellevue : ‘’à partir du lundi prochain, une voie sera totalement dédiée’’

Print Friendly, PDF & Email

Ce vendredi, 11 décembre, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité en compagnie de certains de ses cadres techniques, les responsables de l’entreprise chinoise ‘’CBITEC’’ en charge des travaux et ceux de la mission de contrôle était sur le terrain pour constater de visu le niveau d’avancement des travaux. Il en a d’ailleurs profité pour procéder à l’ouverture provisoire d’une des voies de l’hôpital Donka jusqu’à la Bellevue, pour permettre à ce que les gens puissent circuler.

Démarrés le 1er octobre 2019, les travaux de construction de la route 2X2, reliant le carrefour de la Bellevue au pont 8 novembre évoluent à un rythme satisfaisant. Ce, malgré la crise sanitaire et les grandes pluies qui ont sérieusement joué sur le calendrier.

Selon le chef de mission de contrôle, Ibrahim Boussary, l’emprise de cette route 2X2 en construction est de 18 mètres, avec un profil en travers qui est composé de deux chaussés séparés de 7 mètres, un terre-plein central d’un mètre, et deux trottoirs d’un mètre 50.

En outre, il dira qu’il y a eu une grande évolution sur le chantier. « On a vu que l’entreprise a quasiment terminé la bande de 3. Les caniveaux sont quasiment terminés, les ouvrages essentiels sont réalisés également. L’entreprise a commencé à mettre en œuvre les couches de chaussée entre le pont 8 novembre et l’hôpital Donka, ce qui n’était pas le cas la dernière fois. On a pu constater aussi que sur la bande de gauche (de l’hôpital Donka jusqu’à l’échangeur) l’assise de la chaussée est complètement réglée et les terminaux sont quasiment posés… »

Visiblement satisfait du rythme des travaux, le ministre a tenu à préciser : « Tout d’abord, ce sont des travaux qui étaient partis pour durée de huit (8) mois. Entre temps, il y a eu l’apparition de la maladie du Coronavirus qui a impacté sérieusement le calendrier. Du coup, l’entreprise et la mission de contrôle étaient obligés de réduire drastiquement le personnel (les ouvriers sur le terrain et les cadres du bureau). Donc, il était question de redimensionner et de retravailler sur le nombre qui pouvait rester pour maintenir la cadence du chantier. Aussi, la saison des pluies a impacté sur le calendrier. Donc à la sortie de la saison des pluies et les complaintes reçues par les autorités en premier le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, nous avons interpellé l’entreprise pour que nous nous asseyons pour revoir le calendrier », dit-il.

Poursuivant, il fera savoir que « tous les acteurs impliqués à savoir l’administration des grands projets, la mission de contrôle qui est sur le terrain, l’entreprise et nous-mêmes pour retravailler sur un calendrier plus soutenu pour prendre en compte les recommandations du chef de l’Etat, pour que les travaux se fassent des nuits comme des jours. C’est ce calendrier qui a été finalement arrêté par les différents acteurs et c’est ce qui explique aujourd’hui que nous pourrons dès maintenant, libérer une voie à partir de l’hôpital Donka jusqu’à la Bellevue. Sachant bien que le travail n’est pas encore fini. C’est une ouverture provisoire d’une des voies qui a déjà eu à recevoir les trois premières couches. C’est en attendant que la seconde voie qui est en exécution maintenant arrive au même niveau que la première. Une fois cette voie aussi achevée, les deux voies recevront en même temps la dernière couche de bitume (…) Il y a assez de choses qui restent encore à faire mais déjà, nous pourrons libérer cette première voie pour soulager les populations avec le trafic que nous connaissons aujourd’hui, à Conakry », a-t-il martelé, avant d’ajouter « qu’ à partir du lundi prochain, du pont 8 novembre jusqu’à bellevue, une voie sera totalement dédiée pour permettre à ce que les gens puissent circuler », dira-t-il entre autres.

Parlant des riverains qui ont déjà commencé à agresser cette route en construction, il (ministre) dira que le gouvernorat et la mairie de Dixinn sont déjà saisis « pour  que les mesures appréciées soient prises pour non seulement sensibiliser, mais aussi au cas quand il est nécessaire d’appliquer la loi pour que les uns et les autres cessent d’agresser les routes. »

A en croire au coordinateur des 22 quartiers de Dixinn, Abdoulaye Camara, les différents responsables s’impliqueront auprès des populations riveraines afin que ces agressions cessent. « Nous, nous sommes des élus locaux et nous savons ce qu’il faut faire sur le terrain. Ce que nous venons de voir aujourd’hui est déplorable. Nous sortirons pour venir dire aux populations ce qu’elles doivent faire. Nous promettons que nous ferons tout pour que les populations soient véritablement sensibilisées dans ce sens. »

Youssouf Keita

+224 666487130   

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.