Le ministre Sékou Kourouma à propos de la nouvelle grille: ‘’la nouvelle grille indiciaire ne signifie pas augmentation de salaire’’

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration, Sékou Kourouma a, dans sa conférence de presse tenue mercredi dernier fait cas à la situation de la nouvelle grille salariale entrée en vigueur à la fin du mois de novembre dernier.

Selon le ministre Kourouma, l’élaboration de la nouvelle grille indiciaire et la transposition des agents de la fonction publique de l’ancienne grille vers celle de 2016, sont l’un des points du protocole d’accord du 12 mai 2014, conclu entre le mouvement syndical guinéen et le gouvernement.

‘’A la base de l’élaboration de la nouvelle grille, il y avait un besoin de reconnaissance des diplômes et d’évaluation des performances. Pour ce qui est de l’augmentation des salaires à hauteur de 40 % des salaires indiciaires, elle avait été étalée en trois tranches. D’abord, en fin avril  2015, il y a eu 20 %, puis 10 % autre en fin juin 2015. La dernière tranche a également été versée en 2015. En conséquence, le gouvernement a honoré  son  engagement en ce qui concerne l’augmentation des salaires. Ce qui restait c’est la nouvelle grille indiciaire’’, dira-t-il entre autres, avant de préciser que cette nouvelle grille ne signifie point augmentation de salaire.

‘’La nouvelle grille indiciaire ne signifie pas augmentation de salaire mais elle prend en compte la revalorisation des diplômes. Nous sommes en train de mettre une nouvelle politique salariale, une politique de gestion des ressources humaines avec l’accompagnement de l’Union Européenne, et après cela, les salaires seront valorisés. En d’autres termes, si augmentation salariale il doit y avoir, elle n’est pas systématiquement adossée à la nouvelle grille salariale. Ce pourrait être le fruit de démarches encore en cours au niveau même du département et totalement indépendantes de l’instauration de la nouvelle grille indiciaire…’’

Poursuivant, il a fait cas à l’augmentation que certains fonctionnaires ont pu constater sur leurs salaires en ces termes: ‘’Ça s’explique tout simplement par le fait  que les fonctionnaires qui étaient classés dans l’ancienne hiérarchie A, mais qui sont titulaires de master, on les reclasse à la hiérarchie A2 avec un rappel de 10 mois.  Alors naturellement son salaire va augmenter par rapport à celui-là qui est resté à la hiérarchie A1. Et celui qui avait le  doctorat qui était à la hiérarchie A1 mais qui va sauter A1 et A2 pour se retrouver à A3, naturellement ce dernier aura encore des avantages plus consistants que les autres. Voilà ce qui explique un peu  ce décalage dans les avantages pécuniaires constatés dans le traitement des uns et des autres. Essentiellement, ce sont ceux qui sont dans les hiérarchies A2, A3 et B2 qui sont les principaux bénéficiaires de l’application des grilles indiciaires (…)’’

Conscient des erreurs techniques qui peuvent clisser dans ces genres d’opération, le ministre Kourouma a demandé à tous ceux qui ont des réclamations de se munir des documents qu’il faut pour saisir leurs directions des ressources humaines respectives en vue d’un réexamen rapide.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.