Le nouveau Procureur général près la Cour d’Appel de Conakry prend fonction: « je suis pour la collaboration et non pour la conspiration »

Nommé hier à travers un décret lu à la télévision nationale, le nouveau Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry, Yamoussa Conté qui était jusque-là, président du Tribunal de Première Instance de Labé, a été officiellement installé dans l’après-midi de ce mardi 20 septembre, en remplacement de Alphonse Charles Wright qui a été nommé le 8 juillet dernier au poste du Ministère de la Justice Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme. Dans son discours de circonstance celui qui dirige les actions de la Cour d’Appel de Conakry et qui contrôle le travail de chaque OPJ a rassuré d’être sincère et loyal…

Ci-dessous l’intégralité de son discours. 

Mesdames et messieurs,

Par la Grâce d’Allah, nous voici réunis pour l’application du décret 0429 du 19 septembre 2022 par lequel, sur proposition de Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des droits de l’homme, après avis conforme Conseil Supérieur de la Magistrature dont il est également Président, Monsieur le Président de la Transition, Chef suprême des armées, a placé sa confiance en ma modeste personne pour assurer les fonctions du Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry.

Je mesure la grandeur de la confiance et l’immensité de la tâche, quand on sait l’admiration et l’estime du peuple de Guinée pour Monsieur Alphonse Charles WRIGT qui a occupé ces fonctions durant les six derniers mois et qui ont son élévation au poste du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des droits de l’homme.

Je profite de l’occasion pour exprimer toute ma gratitude à Monsieur le Président de la Transition, à Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des droits de l’homme et l’ensemble des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature pour cette confiance et je prie Allah de me donner les moyens et la force nécessaires pour la mériter.

Dans l’accomplissement de cette noble et exaltante mission, je sais compter en premier lieu sur la franche et loyale collaboration de messieurs les avocats et Substituts généraux que je trouve en place ainsi que de celles des magistrats des parquets et officiers de police judiciaire du ressort de la Cour d’Appel de Conakry.

Mesdames et messieurs les Avocats et Substituts généraux, Il y a deux mois, Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des droits de l’homme Alphonse Charles WRIGT occupait ces fonctions de Procureur Général que le destin a placé sur mon chemin et que je dois assurer avec vous. Nul n’est besoin de rappeler ici, le rôle que vous avez joué dans les bons résultats obtenus sous le leadership de ce grand homme. Car, le succès d’un chef de service dépend du rôle de chacun de ses collaborateurs. 

Je demande à chacun de vous la même collaboration, voire plus. Pour ma part, je vous garantis que la sincérité et la loyauté caractériseront mes actes au quotidien et que par moment, vous me trouverez agaçant. Car, le résultat du travail attendu et le respect des délais de procédure sont pour moi le gage certain du succès de notre. Dans ces conditions, ne prenez pas mes faits et gestes comme nuisibles.

A vous Monsieur le Premier Président et l’ensemble des magistrats du siège de la Cour d’Appel de Conakry, je ne doute pas un instant de votre intégrité et de votre sincérité dans la collaboration.

Comme vous avez coutume de le dire, la justice est le seul service public au monde qui doit fonctionner merveilleusement dans la contradiction entre ses acteurs. C’est pourquoi, vous du siège et nous du parquet, chacun dans son quotidien ne doit être animé que du souci de la bonne application de la loi.

Il arrivera souvent que vous nous déboutez de nos réquisitions. Cela est tout à fait normal. Mais le plus souvent, nous exercerons aussi des recours contre vos decisions.

Contrairement à la conception malheureuse de nos collègues aujourd’hui ces actes ne doivent nullement impacter nos rapports humains et professionnels. Ils doivent plutôt les raffermir. Je suis pour la collaboration et non pour la conspiration au détriment du justiciable.

Dans l’espoir que je trouverai en chacun des magistrats, greffiers, secrétaires, officiers de police judiciaires, avocats, notaires, et commissaires-priseurs du ressort de cette Cour d’Appel, un franche et sincère collaborateur, je suis entièrement à votre disposition pour le bien de notre service.

Je vous remercie 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.