Le PG Charles Wright aux 610 OPJ nouvellement réhabilités: « force restera à la loi »

Print Friendly, PDF & Email

Sous la présidence du Procureur Général (PG) de la Cour d’Appel de Conakry, le Parquet Général de ladite Cour a procédé ce Jeudi 27 janvier 2022, à la dotation d’habilitations à plusieurs dizaines d’Officiers de Police Judiciaire, composés de policiers et de gendarmes, afin qu’ils puissent valablement exercer dans la plus grande légalité les missions qu’on leur a confiées. 
Avant de remettre les habilitations aux OPJ, le Procureur Général de la Cour d’Appel de Conakry, Alphonse Charles Wright a invité ces officiers au respect des délais de garde à vue.

« Si vous voulez proroger, c’est tout à fait légal, référez-vous aux procureurs de la République.  Aux procureurs de la République également,  n’empechez pas les officiers de police judiciaire quand ils sont sur des enquêtes. Dans tous les cas, vous n’aviez rien à perdre,  le résultat de tous leurs travaux vous sera remis .  Mais il ne faudrait pas que vous soyez des obstacles dans le cadre des activités des officiers de police judiciaire », a-t-il précisé avant d’ajouter ceci: « J’ai entendu les gens dire,  non le procureur général a fait des annonces,  bon on croit que ça va s’arrêter là. C’est mal connaître le procureur général que je suis. J’ai entendu trop de gens parler,  mais en Guinée,  la sociologie de la République de Guinée nous enseigne tous que tant que vous ne liez pas la parole à l’acte, le Guinéen ne va pas vous croire. Je vous assure sur l’honneur et ma dignité,  la volonté sans faille que j’ai pour pouvoir mener à bien cette mission,  je mets ma vie sur un plateau de la légalité,  je ne reculera devant rien. Aucun obstacle,  sans abus, sans passion, force restera à la loi. Je ne protégerai aucun officier de police judiciaire. »

Pour finir, Alphonse Charles Wright a rappelé: « j’ai dit aux procureurs de la république,  je viens de mettre en place une supervision des parquets. Désormais, chaque procureur du ressort de la cour d’appel de Conakry a un avocat général ou  un substitut général qui supervise tout ce  qui se fera dans le cadre de la mission du ministère public auprès des juridictions d’instance ».
Au nom du Haut commandant de la Gendarmerie Nationale, avec la permission du Directeur Général de la Police, Colonel Bienvenue Lamah a rassuré de sa volonté de respecter scrupuleusement la loi. « M. le Procureur Général, votre enseignement ce matin a été vraiment de qualité. Je vous rassure au nom du Haut commandant de la Gendarmerie Nationale que nous allons  veiller à ce que la proximité soit respectée. Je vous rassure de compter véritablement sur la gendarmerie, nous allons respecter tout  ce que vous avez eu à dire. »
Poursuivant, le Directeur Général de la Police a, devant le procureur général de la Cour d’Appel de Conakry, exprimé toute sa satisfaction, avant de réitérer sa volonté de veiller strictement au respect des délais de garde vue dans la limite des droits de tout un chacun. « Je suis sûr et certain que vos idées coïncident et vont dans l’intérêt général… cette collection est tombée dans de bonnes oreilles pour l’administration de la justice. Nous policiers et gendarmes, nous sommes les bras armés de la justice, les bras armés de l’Etat. Soyez convaincu, nous veillerons à travailler correctement et sous la direction des procureurs d’instance et du procureur général. », a rassuré Malick Koné, Directeur Général de la police nationale 
Mamadou Yaya Barry

 622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.