Le piège à miel n’est-il pas un appât de disqualification ? (Par Ibrahima Chérif)

Print Friendly, PDF & Email

Le piège à miel continue de faire des victimes partout dans le monde notamment en Afrique-Guinée ; c’est une technique qui consiste à piéger un individu à travers le sexe (hommes/femmes) afin d’obtenir quelque chose, salir sa notoriété ou le disqualifier d’une course donnée. Une méthode qui touche la vie intime des uns et des autres (il n’y a plus personne à qui porter confiance) le chantage, l’espionnage ou sexespionnage. En ce moment de la mondialisation fait que cette opération est devenue une arme de guerre très moderne pour disqualifier les personnes renommées (parfois faibles de caractères, pervers) de proies faciles à abattre.

Dans les années 70, une méthode consistait à éliminer les hommes politiques ou les personnes influentes, soit par un empoisonnement, un assassinat, par un piège à miel. Ce piège à miel était/est une technique rapide et sûre pour éliminer un adversaire potentiel, car la faiblesse se trouvait dans cette option. Encore, Il nous a été enseigné qu’en Afrique, les grands hommes sont tombés dans la disgrâce à travers ce mode d’opération (le sexespionnage ou par le piège à miel) une arme fatale plus dangereuse qu’un pistolet. Cependant, de nos jours, ce piège à miel change de nom dans des cas différents ; une connotation confuse en ce terme ‘’ viol, agression sexuelle, violence sexuelle, étouffement sexuel ou étranglement sexuel peut-on dire ainsi » dont le but reste un piège à miel : la disqualification pure d’un adversaire ou d’une personne renommée en le poussant/motivant d’y rester dans ce piège honteux et déshonoré.

Il faut bien retenir que toute agression sexuelle ou viol n’est pas un piège à miel ; l’agression sexuelle ou viol peut avoir une motivation justement d’un comportement de simple perversion en dehors du piège à miel. De toute façon, le piège à miel est une réalité qui pollue nos sociétés et surtout dans le cercle des personnes renommées. Nous devons faire très attention à un moment donné lorsque nous atteignons un niveau ou lorsque nous sommes des personnalités publiques ; c’est en ce moment précis que nos ennemis ou adversaires se multiplient pour détruire ce que nous avons construit.

Exemple des cas, comment peut-on comprendre qu’une personne, a été violée, après 15 ans de cela sans déclaration ni plainte sauf qu’aujourd’hui (comme l’accusé est devenu une grande personnalité) pour que la plainte soit portée contre lui à cet effet avec des éléments de preuves parfois illogiques. Donc, ce comportement peut-il être un piège à miel ou une agression sexuelle proprement dite ? Pourquoi attendre qu’il soit une grande personnalité ?

Ce type de comportement se trouve à tous les niveaux, les hommes comme les femmes (le piège à miel). C’est pourquoi, je me suis abstenu de parler ou d’accuser l’un et l’autre (masculin et féminin). C’est un danger qui concerne toutes les sphères de la société dont nous devons lutter contre cette pratique.

Ibrahima Cherif, Doctorant en Sciences Politiques et Administration Publique Necmettin Erbakan üniversitesi/ Turquie

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.