Le PM au lancement des premières épreuves du bac : ‘’nous voulons que les choses se passent dans la clarté’’

Print Friendly, PDF & Email

Le baccalauréat unique session 2020-2021 en République de Guinée a débuté ce jeudi 22 juillet sur toute l’étendu du territoire national. Au Lycée 2 de Lambanyi, dans la commune de Ratoma, c’est le Premier ministre ? Dr Ibrahima Kassory Fofana accompagné par le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Dr Alpha Amadou Bano Barry, du maire et du DCE de Ratoma ainsi que l’inspectrice régionale de l’éducation qui ont donné le coup d’envoi dans ce centre qui a un total de 507 candidats.

A cette occasion, le Premier ministre, chef du Gouvernement a, après avoir lancé les épreuves dans l’une des salles prodigué d’utiles conseils aux candidats. 

Au sortir de ladite salle, il a fait savoir : « Nous voulons que les  choses se passent dans la clarté. Les tricheries et autres magouilles qui ont toujours émaillée le système des examens que ceux-ci prennent fin. Et je dois féliciter le système éducatif, les ministres qui ont pris à bras le corps la situation pour introduire petit-à-petit, les changements structurels que nous voulons apporter au système éducatif sous le leadership du Pr Alpha Condé. J’ai constaté que les choses se passent bien et j’espère ça va continuer comme ça et que les résultats qui vont sortir de ces examens seront les plus sincères pour refléter la réalité en terme de connaissance des différents candidats », dit-il.

Pour sa part, le DCE de la commune de Ratoma, Bakary Camara, a rassuré que le MEN-A a pris toutes les dispositions pour que les 3 examens nationaux se passent dans de très bonne condition à savoir le bac, le BEPC et CEE. En ce qui concerne le baccalauréat pour cette session 2021, la commune de Ratoma  a 21 centres d’examens, dit-il, réparti entre les 3 profits, sciences mathématiques, expérimentales et sociales.

 « Au total, nous avons 11084 candidats et nous avons mobilisé 770 surveillants, plus les délégués. Vous savez cette année, il y a une particularité. Il y a 2 délégués par  centre, 1 du Ministère de l’Education et 1 du Ministère de l’Enseignement supérieur (…) Pour ce qui est de la sécurité, nous avons 2 agents par centre, un (1) gendarme et un policier. Nous avons également les médecins pour s’occuper des malades éventuels pour que l’examen se déroule dans les bonnes conditions », a-t-il précisé, avant d’ajouter que les mesures sanitaires relatives à la Covid–19 sont strictement respectées.

Mamadou Yaya Barry 

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.