Le PM sur la récupération des domaines de l’Etat à Labé : « ce qui appartient à tout le monde doit être partagé avec tout le monde »

Print Friendly, PDF & Email

En séjour de travail ce vendredi 20 mai 2022, le Premier ministre Mohamed Béavogui, a conféré avec la notabilité de la capitale du Foutah Djallon. Et c’est la case sise au foyer coranique de Thierno Aliou Bhoubha Diyan, dans le quartier mosquée qui a servi de cadre à cette rencontre, qui a connu la présence du premier vice-maire, du secrétaire régional des Affaires religieuses, et du gouverneur de région. Après les allocutions des autorités locales, le chef du gouvernement de transition est revenu sur les raisons de l’avènement du CNRD, et l’humanisme de son président.

« Il y a eu un changement depuis le 05 septembre. Vous avez dit tout à l’heure, la marmite bouillait, tout le monde était fatigué, nous avons eu un homme,  qui a pris son courage à deux mains, qui a décidé d’enlever cette pression, de nous libérer. Mais cet homme-là aurait pu faire comme beaucoup de ses prédécesseurs prendre les gens, les mettre en prison n’importe comment, ou les tuer. Mais il ne l’a pas fait. Le lendemain, tout le monde a commencé de travailler. Il a fait tout ça puisqu’il a en lui un sens profond d’humanisme. Il nous a appelés, moi et les collègues et d’autres, nous sommes venus pour l’aider, nous essayons de faire ce que nous pouvons, dans une situation toujours pas facile, parce que le méchant est parmi nous, mais on considère que ce ne pas la peine d’être méchant, il ne faut pas payer l’injustice par l’injustice, parce que ça, ça a été très fréquent,   il faut payer l’injustice par la justice », affirme Mohamed Béavogui.  

Poursuivant, le Premier ministre est revenu sur l’opération de récupération des domaines de l’Etat qu’il estime nécessaire.

« Mais la justice aussi, c’est de rétablir l’Etat dans ses droits, la justice aussi c’est de ne pas accepter que le bien de tout le monde que certains ont pris pour eux seuls se perpétue. Ce qui appartient à tout le monde doit être partagé avec tout le monde, ça aussi je pense que c’est important. Pour faire comprendre que le miskhine (pauvre, ndlr) a aussi besoin d’attention. Mais si on ne fait pas attention aux miskhines, je pense qu’on quitte la voie de Dieu. Peut-être que quelquefois on le fait trop vite, peut-être que quelquefois on ne fait pas attention à certains détails, mais il n’a aucune idée maléfique derrière, c’est simplement un rétablissement du droit et de la justice. Vous avez fait une doléance, le gouverneur l’a transmise, le président a répondu, et je suis heureux de constater que vous êtes satisfaits. Maintenant nous avons du temps devant nous, mais il ne faut pas permettre qu’on vienne de dehors pour régler vos problèmes, réglez-les vous-mêmes. Dans le cadre de la justice, dans la voie de Dieu, dans la voie de la transparence, personne ne viendra ici faire des histoires. Donc je vous prie de faire de sorte qu’on n’ait pas besoin de venir ici pour vous déranger, parce que vous réglez les problèmes dans le droit chemin et dans la justice », exhorte Mohamed Béavogui.

A noter que dans un communiqué, lu hier jeudi sur les antennes de la télévision nationale, le CNRD  a annoncé la suspension des opérations de démolition des habitations sur l’ensemble du territoire national, à compter du 19 mai, pour au moins pendant la saison hivernale.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.