Le préfet de Kérouané préside le lancement de la formation des CAERLE : ‘’même si on lance les élections demain, les citoyens sont prêts à répondre’’

Print Friendly, PDF & Email

L’atelier de formation des Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des listes électorales (CAERLE) a été ouvert ce lundi, 30 septembre au Centre de Formation Professionnelle de Kérouané.

La rencontre a réuni un parterre d’autorités administratives, la CSPI, la communauté, la mouvance et l’opposition. Au nombre de 235, ces personnes seront formées en techniques d’identification, révision des listes électorales et en affichage et correction de ces listes.

Présidant la cérémonie, le préfet de Kérouané, Sékou Touraman Dioubaté dit avoir l’espoir en la tenue dans la transparence du scrutin dans sa localité. Se réjouissant de la mobilisation des parties concernées, la première autorité de Kérouané a annoncé que « sa préfecture est prête à aller aux élections législatives conformément à la date du 28 décembre annoncée par la CENI ».

‘’Par rapport à la formation, c’est une bonne chose parce que c’est un processus qui est engagé en parlant d’élections. Tout commence par l’enrôlement. Alors, si le fichier électoral n’est pas propre, ça va causer problème. Et nous voulons que les élections qui vont se passer soient acceptées de tous.  Cela va à ma satisfaction parce que toutes les couches ont répondu. Je suis convaincu que la qualité de la formation ne fait pas défaut. Les formateurs que j’ai rencontrés ce matin dans la salle, font de très belle prestation. Alors, c’est aux récipiendaires de prendre toutes les dispositions pour ne pas compter seulement sur les primes qu’on donne mais, la restitution et l’exécution de la formation sur le terrain. C’est un grand sentiment de satisfaction pour nous les habitants de Kérouané. Je vous assure qu’à Kérouané, les citoyens sont tellement motivés de telle sorte que même si on lance les élections demain, ils sont prêts à répondre. Je vous le dis sans démagogie’’, a-t-il dit.

Le superviseur de la CENI en charge de l’axe Kouroussa-Kankan-Kérouané, commissaire Aly Bocar Samoura a parlé de la nécessité d’impliquer les partis-politiques dans le processus pour que, selon lui, la transparence règne au cours de ces élections législatives.

‘’L’implication des partis-politiques, c’est une question de transparence pour qu’ils voient tout ce qui se passe à la CENI. Ils peuvent amener autant de superviseurs qu’ils veulent pour venir voir les missions de supervision au niveau des CAERLE afin de voir comment se passe l’enrôlement. Mais, cette fois-ci, ce n’est pas à la charge de la CENI plutôt à la charge de leurs partis politiques. C’est une question de transparence et tout ce que nous faisons, nous le faisons dans la transparence. Vraiment, je suis satisfait de ce qui se passe aujourd’hui à Kérouané’’, s’est-il réjoui.

Pour cette première phase de formation, les sous-préfectures de Soromayah, Sibirimbaro et Banankoro sont concernées. Ibrahima Traoré, président de la CSPI de Sibibaro a indiqué que « la communauté de Sibiribaro est prête à répondre à l’appel de la CENI sans problème. Nous avons 8 CAERLE qui sont repartis comme-ci : l’administration, la CSPI, la communauté, la mouvance et l’opposition. Toutes ces parties travaillent pour être prêtes avant la date annoncée par la CENI ».

Mohamed Cissé, envoyé spécial

+224 623-33-83-57

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.