Le Premier ministre à propos de Aminata Touré : « pour moi, s’il y a quelqu’un destiné au paradis, c’est certainement elle »

Print Friendly, PDF & Email

Hadja Aminata Touré, la fille aînée du feu le président Ahmed Sékou Touré -père de l’indépendance nationale- et maire de la commune de Kaloum, décédée le 12 janvier dernier au Maroc des suites de maladie, a été inhumée ce vendredi 21 janvier aux Cases de Bellevue qui ont été restituées tout récemment à la famille Touré par le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. 

Très tôt ce matin, une immense foule d’amis, de proches, de parents, de collaborateurs venus d’ici et d’ailleurs, d’anciennes personnalités du pays et le Premier ministre, chef du gouvernement, se sont rendus à l’hôpital sino-guinéen pour assister à la levée du corps de la fille Syli. 
Le Premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Béavogui, au nom du président de la transition, au nom du gouvernement et en son nom personnel, a pris la parole, pour d’abord adresser les condoléances aux enfants de la défunte et à ses proches . Avant de lui rendre un vibrant hommage. 

« Je voudrais commencer par parler à la famille mais parler surtout d’abord aux enfants de Ami et Maxime. Ami, c’est ma génération j’étais avec elle à l’école pas dans la même classe mais dans la même promotion. Donc vous pourrez comprendre que nous avons partagé beaucoup de choses. Et je n’ai pas besoin de parler d’Ami, je crois que sa vie parle d’elle. Depuis qu’elle est décédée, aujourd’hui on ressort beaucoup de choses qu’on ne connaissait pas d’Ami. Mais ce qu’on retient d’elle, c’est son humanisme, sa bonté, c’est le sens du service, c’est le sens du sacrifice, le sens du détachement. Jamais personne n’a su que Ami est la fille d’un président, jamais personne  n’a su que Ami était pratiquement à l’abri du besoin à des moments où elle en avait peut-être besoin. Dans les moments les plus difficiles, Ami a partagé le peu qu’elle a. Pour moi, s’il y a quelqu’un destiné au paradis, c’est certainement elle, parce qu’elle en a fait beaucoup.  C’est Dieu qui choisit, nous prions beaucoup, nous le prions de lui payer ce qu’elle a fait pour ses compatriotes, pour les êtres humains  en général et qu’il lui accorde son paradis. A toute la famille, au nom du président le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition,  à mon nom personnel, au nom du gouvernement je voudrais adresser à toute la famille, les condoléances les plus attristées . C’est un moment difficile  pour les plus proches mais la vie est faite ainsi . Nous prions le Tout-Puissant qu’il vous donne la force de passer cette période difficile et que surtout, il déverse sur vous les enfants toutes les bénédiction qu’elle a accumulées. Que Dieu vous garde, que Dieu nous garde. Que nous aussi, Dieu nous aide à rester  sur le droit chemin, au service de nos compatriotes, qu’il nous donne la force tous ensemble, d’être unis, de nous reprocher, d’être  plus forts et de construire  une Guinée, où il n’y a qu’un seul Guinéen  comme le souhaite le CNRD aujourd’hui. Ensemble travaillons, c’est une occasion. C’est ce que Ami aurait voulu voir, parce qu’elle n’a jamais fait de différence. Elle aurait voulu voir que nous soyons tous unis.  Alors pour elle, elle est là couchée aujourd’hui, soyons ensemble.  Que Dieu nous garde. », a déclaré Mohamed Béavogui.

 Après la prière du ministre secrétaire général des Affaires religieuses sur la dépouille, tout le monde s’est dirigé aux Cases de Bellevue où elle a reçu des hommages avant de regagner la terre après la grande prière dirigée par le premier imam de la mosquée Fayçal et Elhadj Mansour Fadiga.
Christine Finda Kamano

 622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.