Le président Alpha Condé au lancement des journées de concertation : ‘’80% des cadres ne savent pas ce que c’est que les nouvelles technologies‘’

Print Friendly, PDF & Email

Le Président de la République, Pr Alpha Condé a officiellement donné le coup d’envoi des travaux des journées de concertation sur l’organisation de l’Etat et la coordination du travail gouvernement ce vendredi 2 septembre 2016, dans un réceptif hôtelier de la place. Organisé par le département en charge de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale et de l’école nationale d’administration  publique (ENAP) de Québec, ces journées se dérouleront sur trois jours et mettront à profit la participation des ministres de l’Etat pour renforcer la synergie des actions interministérielles. Mais aussi prévenir les conflits de compétences dans les attributions des départements ministériels.

DSCN9934

Dans son allocution de circonstance, le ministre Sékou Kourouma a, après avoir remercié les partenaires dira que ces journées de concertations regroupent l’ensemble des membres du gouvernement pour débattre des questions liées à l’amélioration de la gouvernance administratives à travers le renforcement des capacités de l’institution étatique qu’est le gouvernement mandaté par le Chef de l’Etat pour concevoir, formuler, mettre en œuvre, suivre et évaluer les politiques publiques de développement.

‘’ L’objectif général de ces journées de concertation consiste à présenter l’organisation et le fonctionnement actuel secrétariat général du gouvernement en Guinée ainsi que les modalités de coordination gouvernementale, afin de mener une réflexion et de proposer des modalités de renforcement du cadre organisationnel actuel, des principes et procédures de fonctionnement et de coordination gouvernementale et de renforcer la communication gouvernementale ‘’, dira-t-il entre autres avant de d’expliquer : ‘’ les journées de concertations se dérouleront comme : des exposés thématiques dans un premier temps ; Dans un deuxième temps, les groupes de travail seront constitués pour conduire des travaux en ateliers ; Une restitution appuyée d’un draft et d’un fichier électronique de l’exposé des résultats des travaux de groupe sera réalisée en plénière ; Une synthèse des travaux de l’atelier, effectuée par les présidents et rapporteurs des groupes, viendra couronner la production de l’atelier. ‘’

Le représentant de la Banque mondiale en Guinée, Rachidi Radji a, quant à lui salué et encouragé le gouvernement pour  les bonnes relations qui existent qui son institution et la Guinée. Il a par ailleurs réaffirmé l’engagement et la détermination de la Banque mondiale à appuyer la Guinée dans ses différentes actions de développement.

Quant au premier ministre Mamady Youla, il a incité ses ministres au travail afin, dira-t-il, d’atteindre très rapidement des résultats escomptés. ‘’ La mission que nous assigne le président de la République est de procéder et de progresser avec diligence et efficacité vers la modernisation de l’appareil administratif de l’Etat. Et c’est dans ce contexte marqué par cette volonté politique forte que nous intensifions nos efforts pour l’accélération  de la mise en œuvre du programme de reforme de l’Etat et de modernisation de l’administration publique (…) ‘’, dira en substance le PM Youla.

Prenant la parole, le président Alpha Condé a tout d’abord adressé ses vifs remerciements à  la Banque mondiale et à l’ENAP pour leur accompagnement qui a abouti à tenue de ces journées de concertation. Plus loin, il a martelé que la reforme de l’administration ne peut pas se faire sans discuté dans le contexte actuel qu’est les nouvelles technologies.

IMG_20160902_111119

‘’ Malheureusement, notre administration est caractérisée par le faite que presque les 80% des cadres ne savent pas qu’est ce que c’est les nouvelles technologies et ne savent pas aller sur internet. D’où l’importance fondamentale du rajeunissement et de la féminisation des cadres. Il y a beaucoup de tares dans notre administration qui sont entre autres la standardisation, l’irresponsabilité, le manque de contrôle, manque de sanction, le copinage et l’ethnocentrisme. C’est un chantier vaste qui nous est ouvert malgré qu’on a déjà fait quelques progrès et nous allons continuer sur cet élan (…). ‘’

Poursuivant, il a regretté l’absence des partenaires bilatéraux et multilatéraux. Selon lui, la présence de ces partenaires est nécessaire dans la mesure où ils sont aussi les connaisseurs de l’administration guinéenne. ‘’ Quant on ne connait une maladie difficilement on peut la traiter. ‘’ J’exhorte donc le gouvernement à associer tous les acteurs (…). ‘’

 

Par Youssouf Hawa Keita

+224 666 48 71 30

 

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.