Le président Alpha Condé de retour d’Addis-Abeba: «des avancées extraordinaires ont été enregistrées au cours de ce sommet »

Print Friendly, PDF & Email

Comme annoncé, les populations de Conakry ont réservé « un accueil triomphal » au président Alpha Condé ce jeudi 2 février 2017, à l’occasion de son retour d’Addis-Abeba où il a été élu président en exercice de l’Union Africaine. De l’aéroport international Conakry-Gbéssia jusqu’à la place des Martys dans la commune de Kaloum, les populations ont bravé le soleil pour accueillir leur président.

Dans leurs allocutions de circonstance, le président du comité d’organisation de cet accueil, Sanoussy Bantama Sow et le gouverneur de la ville de Conakry ont respectivement félicité le président Alpha Condé au poste de président en exercice de cette institution (Union Africaine).

« Monsieur le Président de la République, cette population qui est en face, qui vous a accueilli depuis l’aéroport jusqu’ici est venue pour vous témoigner sa reconnaissance et sa fidélité. Nous vous disons bienvenue et bonne continuation dans votre fonction de président en exercice de l’Union Africaine », dira le Général Mathurin Bangoura.

Prenant la parole pour la circonstance, le président Alpha Condé a remercié et félicité l’ensemble des couches sociales guinéennes se sont massivement mobilisées ce jour pour l’accueillir. Plus loin, il a rendu un vibrant hommage aux différents pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue aujourd’hui l’Union Africaine (UA).

« Je suis fier au nom de la Guinée que le Maroc soit revenu à l’Union Africaine se retrouvant ainsi dans  cette deuxième organisation qu’est l’UA. Nous ne devons pas oublier que le premier secrétaire général de l’OUA fut Diallo Telly », dira entre autres tout en mentionnant que la Guinée est un véritable symbole  pour l’union africaine », a-t-il introduit son intervention.

Selon lui, des avancées extraordinaires ont été enregistrées au cours de ce sommet. La première dira-t-il, c’est notre indépendance financière. « En effet, l’union africaine était financée à plus de 70% par les puissances extérieures. Comment voulez-vous dire que vous êtes indépendants si vous n’êtes pas indépendants financièrement ? A Kigali, nous avons chargé le président Kagamé du Rwanda de nous faire des propositions afin que nous assumions nous-mêmes nos responsabilités. C’est-à-dire le financement de l’Union Africaine. Ce qui s’est fait par l’obtention des 0, 20% des importations. Ça, c’est un acquis fondamental parce que sans indépendance financière, il n’aura pas d’indépendance. Le deuxième acquis fondamental,  c’est les reformes que le président Kagamé a été chargé de proposer qui ont été toutes adoptées par ce sommet. Le troisième, le monde se demandait si on arriverait à mettre en place une direction de la commission puisque nous n’avons pas réussi à Kigali. Cela s’est très bien passé et toutes les commissions ont été élues. Le quatrième, c’est l’unité. Les chefs d’Etats africains ont montré qu’une fois  avoir des divergences. Loin de divergences profondes, c’est un sujet donné en l’Afrique. Et que cela ne peut pas nous empêcher de nous unir face à tous les grands défis auxquels l’Afrique est confrontée aujourd’hui… ».

Sur la question de la non absence de l’Afrique au conseil de sécurité des Nations Unies, le président Alpha Condé a tenu à préciser : « 70% des discussions au conseil de sécurité c’est en Afrique. Comment l’Afrique ne peut pas se présenter au conseil de sécurité ? C’est pourquoi, j’ai demandé qu’on charge le président Jacob  Zuma d’être notre porte parole afin qu’on rende justice à l’Afrique au niveau de l’Union Africaine. Concernant l’immigration, nous avons chargé le président Ougandais de parler au nom de toute l’Afrique et de négocier avec l’Union Européenne afin que des intérêts de nos enfants et des femmes soient bien défendus. Nous avons chargé le président Idriss Déby de s’occuper du problème de respect de nos différentes résolutions prises. Nous avons chargé le président Zambien d’être notre champion ou leader pour la lutte contre le mariage précoce. Le président du Niger a été chargé du libre échange afin que le commerce interafricain devienne essentiel. Voilà donc les avancées de ce sommet », a-t-il mentionné tout en affirmant que tout le monde pensait que le retour du Maroc allait faire éclater l’Union Africain. « Mais tel n’a pas été le cas grâce à la hauteur de vue des dirigeants africains. Ce sommet a été tourné autour de quatre mots fondamentaux. Solidarité, unité, liberté, égalité  », s’est-il réjoui.

Avant de terminer son intervention, le président Condé a invité les populations de la capitale guinéenne à se mobiliser pour rendre la ville propre. Car, dira-t-il, comment pouvons-nous faire des réunions de tous les chefs d’Etats africains si nous avons des saletés partout ? « Alors l’enthousiasme doit vous amener à changer votre comportement… »

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

 

  1. la Guinée 4 ans il y a
    Repondre

    Dis à Mouctar Bah de la rfi que c’est lui-même qui avait préparé la personne qui a parlé en dernière position. On comprend toujours la qualité partisane mais il doit comprendre que sa radio ne pourra rien contre la volonté d’Allah.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.