Le Professeur Alpha CONDE, un indubitable « bulldozer » en Politique ! (Par Sayon Mara)

Print Friendly, PDF & Email

L’aptitude extraordinaire du Président Alpha CONDE de ne jamais donner de l’importance aux critiques acerbes et invectives de ses détracteurs, sa patience et le calme olympien avec lequel il manage des situations délicates qui troublent le sommeil des hommes d’Etat, font de lui une personnalité singulière en politique qui force la déférence et l’admiration de tous.

En effet, l’homme du 17 Mai ne se presse ni ne s’épuise dans un combat politique, surtout quand il s’agit de laver un affront. Là, il prend tout son temps et quand il décide de frapper, il ne rate jamais sa cible.

Lorsqu’il s’agit de mettre au pas des individus indélicats de l’espèce d’Umaro Emballo Sissoko, le Professeur Alpha CONDE, comme un lion qui veut prendre sa proie, sait attendre le moment favorable. Il épouse la stratégie de la maxime selon laquelle : « le plat de la vengeance se mange froid.»

Comme le dirait l’autre, en matière de politique et de gestion des crises, le Professeur Alpha CONDE est une véritable école .La persévérance dont il fait montre chaque fois qu’il est question de défendre ses convictions et la sagesse avec laquelle il gère des dossiers qui tourmentent d’autres Chefs d’Etat, font de lui un fin tacticien.

Pour preuve, les stratégies profilées par ce grand passionné de la Guinée et de l’Afrique ont mis en déroute le FNDC et l’opposition qui avaient pourtant juré sur tous les dieux de lui faire mordre la poussière au cas où il tentait de briguer un autre mandat au-delà des deux premiers. Le fameux slogan “Amoulanfé’’, qui veut littéralement dire ‘’ ça ne marchera pas’’, est dorénavant inscrit dans les drôles annales de l’histoire de notre patrimoine commun. Ce slogan a complètement disparu du vocabulaire des militants de l’opposition sur la toile, ce, depuis l’organisation de l’élection présidentielle du 18 Octobre 2020 passé.

Aujourd’hui, le FNDC et l’opposition ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Le vieux renard politique l’avait pourtant prédit il y a de cela quelques années. Mais les adeptes de l’opposition n’en croyaient pas. Cela est devenu une réalité de nos jours.

C’est pourquoi nonobstant les appels de Cellou Dalein Diallo d’investir les rues, l’engouement chez ses militants reste à désirer.

À proprement parler, les partisans de l’UFDG n’ont plus foi au combat du FNDC depuis l’échec cuisant de ce dernier face au Professeur Alpha CONDE dans l’affaire de nouvelle Constitution qui s’est soldée par l’organisation de l’élection présidentielle du 18 Octobre 2020.

Du fait de sa parfaite maitrise de l’histoire du monde et des relations qu’entretiennent les Nations entre elles, le Professeur Alpha CONDE impose du respect.

Sans nul doute, le camp de Cellou Dalein Diallo est à bout de souffle et ressemble un peu à la situation d’un vieillard dont la corde retenant le pantalon a lâché. Prendre le devant et laisser l’arrière à la merci des regards ou prendre l’arrière et abandonner la partie faciale à la satisfaction des yeux.

N’nallah, le Professeur Alpha Condé est un fin calculateur. Celui qui a dit qu’il est un animal politique ne s’est aucunement trompé. Pour preuve, il a réussi le pari de mettre les opposants à son régime dos à dos. Entre Monsieur Mamadou Sylla et le Leader de l’UFDG, c’est une guerre froide. Le premier veut mordicus que le second lui reconnaisse comme étant le désormais ‘’trône tigui’’ (Chef de file) de l’opposition. Le second voit en cela une moquerie. Le FNDC en déroute, certains de ses leaders en fuite. En clair, l’opposition est actuellement dans une situation extrêmement difficile. 

De l’autre, malgré l’attitude va-t-en-guerre de l’opposition, il faut reconnaitre que le Professeur Alpha CONDE a un grand cœur et n’est pas du tout revanchard. La liberté conditionnelle octroyée aux sieurs Ousmane Gaoual Diallo, Ibrahima Chérif Bah, Mamadou Cellou Baldé et Abdoulaye Bah et la grâce présidentielle accordée à Mamady Condé alias Madic 100Frontières et Boubacar Diallo alias Grenade, en plus d’être illustratives, dénotent de la ferme volonté du Chef de l’Etat à décrisper l’atmosphère politique dans notre pays.

À rappeler de passage que les quatre premières personnes suscitées sont poursuivies entre autres pour des faits :’’fabrication, d’acquisition, de stockage, de détention, usage d’armes légères, de guerre, de munitions, de menaces, de destruction d’édifices publics et privés.’’

Bref, comme il l’a promis en 2015, le Professeur Alpha CONDE a complètement éteint l’opposition guinéenne qui ne se contente plus que de simples bruits sur la toile pour prouver son existence.

Sayon MARA, Juriste

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.