Le RGD condamne les actes de violence à l’encontre des populations de Coyah, Dubréka et Kamsar (déclaration)

Print Friendly, PDF & Email

Concitoyennes, concitoyens,

Chers compatriotes,

Le RGD condamne avec la plus grande fermeté les actes de violences faites par nos forces de l’ordre ce mardi 12 sur les populations de Coyah, Dubréka et Kamsar ayant entrainé des pertes en vies humaines : Six (6) morts à Coyah dont une femme en grossesse, Un (1) mort à Dubréka et un (1) mort à Kamsar.

Le RGD saisit cette occasion pour présenter ses condoléances et apporter tout son soutien aux familles des victimes dont les noms suivent :

  • Aboubacar Soumah (Coyah)
  • Aboubacar Diallo     (Coyah)
  • Seydouba Fadiga   (Coyah)
  • Abdoulaye Bangoura (Coyah)
  • Mamadou Yaya Bah   (Coyah)
  • Mamadama Bangoura ( Coyah)
  • Mohamed Soumah  (Dubréka)
  • Mamadou Oury Barry (Kamsar)

Le RGD appelle non seulement le Gouvernement Guinéen à travailler au rétablissement de l’ordre, à la protection de la population, mais aussi et surtout à situer les responsabilités et à condamner tous les coupables de cette barbarie.

Il est inconcevable qu’en 2020, en Guinée, des forces de l’ordre continuent à tirer à balles réelles sur des manifestants en violation flagrante de la loi sur le maintien d’ordre. Dire que leur rôle premier est la protection du territoire national, des biens et des populations.

En 2011, notre pays conduisait la plus grande réforme de son histoire, celle des forces de sécurité. Cette réforme, il faut le rappeler avait réussi principalement à restaurer la confiance entre les forces de l’ordre et la population.

Force est de constater aujourd’hui que le rapport de confiance entre les populations et les forces de l’ordre est entamé entrainant ainsi la remise en cause de ladite réforme.

En outre, face à la pandémie du Corona virus, les Etats responsables sensibilisent, assistent et protègent leurs populations ; mais la Guinée se singularise encore une fois à travers des actes de violence contre la sienne.

Le RGD réitère son appel à la communauté nationale, internationale et l’ensemble des partenaires de la guinée à s’impliquer davantage dans le respect de l’état de droit.

Le RGD appelle les populations de Coyah, Dubréka et Boké à rester calmes, faire preuve de retenue et éviter tout acte qui pourrait contribuer à l’instabilité et à une escalade de violence.

Mon Pays, ma fierté !

Me ABDOUL KABELE CAMARA

Président du RGD

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.