Connect with us

A la Une

Le vice-président de l’UFR recadre le débat : « il est du devoir des partis politiques de prendre part à ce dialogue. L’UFR est de l’opposition»

Published

on

Les vice-présidents de l’Union des forces républicaines (Ufr) honorables Ibrahima Bangoura et Boubacar Barry  tous membre du Bureau Exécutif du parti, ont pris part hier jeudi 14 juillet à l’ouverture dialogue guinéen suite à l’invitation du Premier ministre Mamady Youla.

Etaient présents à l’ouverture de ce dialogue à la Primature, l’Union des Forces Républicaines (UFR), la société civile, le chef de la délégation de l’Union Européenne, l’Ambassadeur des Etats-Unis, de France, les représentants de la CEDEAO et  le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Seuls absents, les membres de l’opposition républicaine.

Au sortir de cette première rencontre, l’honorable Ibrahima Bangoura a déclaré ce qui suit :

« Le dialogue dans un pays est une très bonne chose. C’est pourquoi nous sommes là ce matin. C’est une action constitutionnelle qui a été confiée au premier ministre, en tant que garant du dialogue social et politique, il est normalement du devoir des partis politiques de prendre part  à ce dialogue. C’est là où des questions qui n’ont pas été posées et qui n’ont pas trouvées de solutions doivent êtres évoquées. L’UFR est de l’opposition. L’opposition est plurielle. L’opposition ne se résume pas seulement qu’à l’opposition républicaine. Nous avons dit que, nous allons suivre les actions du Président de la République pour les cinq prochaines années,  cela ne veut pas dire que nous ne sommes plus de l’opposition. Nous allons suivre le développement de ce pays, pour que les difficultés des Guinéens s’aplanissent c’est ce que nous avons dit sinon, l’opposition en tant que telle, est plurielle… » .

Cellule Com UFR

 

Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *