L’effondrement du pont de Kodiaran (Mandiana) : la ministre des Travaux Publics annonce des mesures urgentes

Print Friendly, PDF & Email

Une mission du Ministère des travaux publics, à sa tête la première responsable du département Oumou Camara, accompagnée du gouverneur de Kankan, général Mohamed Garé était samedi dernier sur le terrain à Kodiaran, à 25 km de la préfecture de Mandiana. Un district qui abrite le pont vieux de 75 ans qui s’est écroulé le 12 novembre dernier sous le poids d’un camion rempli de marchandises en provenance de Kankan.

Selon la ministre Oumou Camara, cette visite a pour objectif de faire l’état des lieux de cet accident qui a causé d’importants dégâts matériels en vue d’envisager des solutions idoines pour faciliter la fluidité de la circulation sur cette route nationale.

‘’Quand on a appris cette triste nouvelle, je me suis dit tout de suite que je ne peux pas rester au bureau pour prendre une décision. C’est pourquoi je me suis rendue sur les lieux du drame avec mon équipe pour qu’ensemble nous envisageons une solution rapide à ce problème…’’

Poursuivant, elle a précisé : ‘’C’est pourquoi pour soulager la population, nous avons pris des mesures urgentes qui consistent à mettre rapidement une déviation à ce niveau-là pour pouvoir permettre aux usagers de passer et la deuxième mesure à moyen terme, c’est la reconstruction du pont définitif sur cet axe’’, renchérit-elle.

Parlant des 2 autres ponts qui datent aussi tous de l’époque coloniale et se trouvant dans un état vétuste, le numéro 1 des Travaux Publics a précisé : ‘’les deux premiers ponts qu’on a dépassé datent tous de l’époque coloniale et le constat aussi est que le pont de NèrèKoro aussi commence à trembler, nous sommes venus avec l’entreprise qui s’occupe des ponts métalliques pour qu’elle puisse faire le renforcement de ça pour ne pas qu’on se retrouve encore dans cette même situation. C’est la première disposition, deuxième disposition Monsieur le gouverneur est là, il va passer encore le communiqué à l’endroit de tous usagers de la route Kankan-Mandiana d’éviter les surcharges sur ces ponts là. On ne peut pas mettre les gens permanemment à les surveiller. Il faut que donc tous les usagers de Kankan-Mandiana se rendent compte du danger qui nous attend au niveau de ces ponts là et éviter toute surcharge…’’

Il est à rappeler qu’en attendant la mise en place d’un pont de déviation par l’entreprise GUITER S.A, les populations de Kodiaran ont réalisé un pont de fortune où les usagers sont rançonnés entre 5 à 40 000 francs guinéens pour pouvoir traverser sur ledit pont à savoir 5.000 pour les motards, 20.000 pour les taxis et 30 à 40 mille pour les gros porteurs.

Par Alpha Oumar Koïta, correspondant à Kankan

664947419

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.