Connect with us

International

Et si l’électricité nous permettait de soigner certaines maladies?

Les signaux électriques pourraient, dans un futur relativement proche, nous permettre de traiter les personnes atteintes de problèmes cardiaques ou de diabète.

À l’heure actuelle, lorsque nous sommes malades, notre médecin nous prescrit généralement des médicaments. Mais l’électricité pourrait, dans un avenir proche, devenir un véritable remède pour certains problèmes de santé.

Comment serait-ce possible? C’est bien simple: absolument tout ce que nous faisons (bouger, courir, penser et même rêver) est contrôlé ou régulé par des signaux électriques. De minuscules impulsions traversent en effet notre système nerveux, transmettent des informations et nous permettent de prendre des décisions complexes. Le centre de l’activité électrique de notre corps est situé dans le cerveau: il s’agit du système nerveux central.

Les blessures du système nerveux, qui conduisent bien souvent à une paralysie irréversible, prouvent d’ailleurs à quel point ces signaux électriques sont importants.

Progrès scientifiques
Si nous pouvions trouver un moyen de décoder et d’écrire les signaux électriques, c’est-à-dire de comprendre le langage du système nerveux, nous pourrions alors « contrôler » le corps. Un dispositif implanté pourrait par exemple être en mesure de combler le vide laissé par une lésion de la moelle épinière. Nous pourrions également demander au pancréas de produire plus d’insuline, ou d’augmenter ou diminuer le rythme cardiaque sans médicament.

Luigi Galvani fut l’un des premiers scientifiques à se rendre compte que l’électricité pouvait jouer un rôle dans le fonctionnement des êtres vivants. En 1791, il est ainsi parvenu à faire tressauter les pâtes de grenouilles grâce à l’électricité. Deux siècles plus tard, la bioélectronique est devenue un domaine de recherche très actif. Si l’électricité ne remplacera peut-être pas les médicaments conventionnels, dans un avenir relativement proche, elle complétera certainement leur action.

Source: The Independent

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter