Lélouma : tentative d’évasion de trois (3) détenus à la prison civile (Juge de Paix)

Print Friendly, PDF & Email

Une tentative d’évasion a eu lieu dimanche 02 mai 2021, à la prison civile de Lélouma. Trois (3) détenus poursuivis pour  détention et consommation de drogue et vol d’objets divers,  ont réussi à sortir de cette maison d’incarcération pour tenter de s’enfuir mais ils ont été rattrapés par les services de sécurité quelques minutes après. Cette information nous été donnée par le Juge de Paix de Lélouma, Ousmane Coulibaly. Sur le film de cette tentative d’évasion, il explique : « Effectivement, il y a eu tentative d’évasion hier aux environs de 11 heures. Trois (3) prisonniers ont tenté de s’évader, ils ont profité de la défaillance sécuritaire au niveau de la toiture. Mais très heureusement,  les services de sécurité ont été alertés par un citoyen, ils se sont immédiatement levés pour mettre main sur  eux.  Donc, ils ont été reconduits à la prison civile, et j’ai instruit, qu’on les envoie à la gendarmerie et à la police pour des fins d’enquête, pour savoir qu’est-ce qui les a poussés à planifier cette évasion ? Est-ce qu’ils n’ont pas bénéficié d’une assistance de la part des agents ? Donc, actuellement, les services de sécurité sont sur les enquêtes, pour répondre à toutes ces interrogations », affirme Ousmane Coulibaly.

A la question de savoir si la prison civile de Lélouma est bien sécurisée, Ousmane Coulibaly répond en ces termes : « J’ai au total 4 agents, plus le régisseur, mais pour la journée d’hier, il y avait un certain : Morlaye Soumah, un garde pénitentiaire qui avait passé la nuit là-bas. Quand il est descendu pour aller se reposer, un troisième  Soumah qui devait assurer la relève, lui, il est malade actuellement, il est à l’hôpital. C’est le régisseur seul qui était là-bas au moment des faits. Mais je ne pense pas  qu’ils ont bénéficié d’une assistance des agents puisque les portes et les fenêtres étaient hermétiquement fermées. Si c’était par la porte ou la fenêtre, on allait penser à une négligence, ou à une imprudence des agents. Mais c’est à travers la toiture qu’ils ont tenté de s’enfuir », renchérit le juge.

Poursuivant, le juge de paix de Lélouma promet de tout mettre en œuvre pour punir ces 3 détenus à la hauteur de leur forfaiture.

« Rassurez-vous, après les enquêtes, ils seront traduits devant moi, ils seront jugés conséquemment par rapport à ces faits. Et si on trouve que dans les enquêtes, il y a d’autres personnes, que ça soit les gardes ou les citoyens, qui ont contribué à cette tentative, ils seront poursuivis et jugés pour complicité d’évasion », rassure le premier responsable de la Justice de Paix de Lélouma.

A noter que la prison civile de Lélouma date des années 1930. Elle a été construite pour servir d’hôpital et se trouve aujourd’hui dans un état de vétusté, avec une population carcérale de 12 détenus dont 8 condamnés et 4 prévenus.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.