Connect with us

Faits divers

Lélouma : un présumé voleur de bétails mis aux arrêts à Hérico, avec un sac qui parle (audio)

Un présumé voleur de bétails est tombé dans les filets des agents des services de sécurité samedi dernier à Hérico, une sous-préfecture de Lélouma, au Foutah Djallon. Selon nos informations, ce présumé voleur est cité dans plusieurs vols dans les différentes sous-préfectures de Lélouma.

A en croire à Dian Oury Diallo de la garde communale de Hérico, l’arrestation de ce présumé voleur a été rendue possible grâce aux concours des citoyens avec l’appui de la garde communale. Mais, dit-il, ce présumé voleur n’est pas n’importe qui.

‘’L’incriminé a abandonné son sac qu’il porte en bandoulière pendant qu’il cherchait à s’enfuir. Mais ce qui a surpris plus d’un, c’est lorsque ce sac a commencé à parler quant il a été mal porté par son ramasseur. Cet acte qui est loin d’être un insolite est incroyable, mais vrai’’, ajoute notre interlocuteur.

Poursuivant, il a précisé : ‘’Au début, ce présumé voleur de bétails a été arrêté dans son village natal appelé « Saady ». Mais après trois jours de détention à la garde communale de Hérico, il a pris la poudre d’escampette. Mais avec la collaboration des citoyens et du commissaire de la garde communale, nous l’avons retrouvé pour une seconde fois à Saady. Et lorsqu’il a su qu’on le cherchait, il a pris la fuite en abandonnant son sac. Mais déjà on avait appelé la gendarmerie de Lélouma pour qu’elle nous aide à l’arrêter. C’est ce qui fut fait et actuellement il est détenu à la gendarmerie avec l’un de ses complices qu’il a dénoncé et qui serait originaire de Bourouwal-Souki ‘’, nous a expliqué Dian Oury Diallo.

‘’C’est moi-même qui détenais le sac qu’il a abandonné sur le chemin de retour. Le sac a commencé à parler en disant ceci : « ce n’est pas comme ça qu’on me porte ». Il était sur mon épaule et après mon ami m’a dit de l’enlever pour bien le porter. Quelque temps après, je me suis rendu à la rivière pour me désaltérer. Dés que j’ai commencé à boire, le sac a fait des mouvements comme si c’est un serpent qui était à l’intérieur. Je l’ai jeté par terre avant de bien l’attacher. J’ai appelé le sous-préfet pour l’informer que le sac a parlé. Il m’a sommé de venir avec le sac de ne pas le laisser là-bas…’’

Plus loin, il a apporté des précisions sur le contenu dudit sac. ‘’Il y avait dedans la peau de chat attaché avec des gris-gris et des talismans. Nous avons ouvert le sac mais le sac en peau de chat nous n’avons pas eu le courage de l’ouvrir. Mais depuis cet événement jusqu’à présent, le sac n’a pas reparlé d’abord. Lorsque le sac a parlé, j’ai eu peur mais je ne pouvais pas l’abandonner même si son propriétaire a été arrêté. Je me suis dit de le garder jusqu’au moment où je vais retrouver son propriétaire. Donc, il est avec moi et son propriétaire est à la gendarmerie’’, a conclu Dian Oury Diallo.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 442 58 83

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter