‘’Les conditions de vie des personnes handicapées dans notre pays sont très difficiles’’ (présidente ONG OSH Guinée)

Print Friendly, PDF & Email

Lancement ce mercredi 7 septembre 2020 d’un projet qui a pour objectif l’amélioration des conditions de vie des jeunes filles et garçons vivant avec handicap. L’initiative est de l’organisation secours aux handicapés avec l’accompagnement des partenaires sous le slogan : ‘’Aidez-moi à me tenir debout’’.

Le projet touchera les personnes handicapées et plus spécifiquement les jeunes filles et garçons âgé de moins de 30 ans. Il s’étend sur une durée de trois mois et se déroulera prioritairement dans la zone de Conakry et en général sur le territoire national à travers les activités en ligne.

Massoud Barry, présidente de l’ONG OSH Guinée n’entend pas baisser les bras. Elle est convaincue qu’avec l’engagement de son ONG, la volonté politique de l’État et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, cela pourrait rehausser la confiance et la fierté des personnes handicapées afin qu’elles soient beaucoup plus représentatives dans le secteur de développement économique du pays.

« Comme tout le monde, les personnes handicapées ont la même aspiration. Il s’agit pour elles, de jouir de leur droit en tant que citoyens à part entière, afin de participer pleinement au processus de développement socioéconomique du pays. Représentant 1,5% de la population, et malgré les efforts de l’Etat et des PTF, force est de reconnaître que les conditions de vie des personnes handicapées dans notre pays sont très difficiles voir même préoccupantes notamment l’accès restreint à l’éducation, au travail, aux services sociaux de base et l’exclusion de la vie sociale. Elles n’ont souvent pas accès aux espaces publics, aux Centres de formation à cause des barrières sociales, physiques et l’abandon familial. Elles sont considérées comme improductives, elles sont souvent exclues et marginalisées dans leurs propres familles. Le tout couronné par le taux de la pauvreté plus élevé. Pourtant, dans d’autres pays, nous remarquons que les personnes handicapées occupent de bonnes positions (députés, ministres, directeurs, et autres) », affirme-t-elle.

Le projet est financé par Plan international et accompagné aussi par le Ministère de l’action sociale.

Pour la zone de Conakry, 15 jeunes filles et garçons handicapés plus 2 organisations de personnes handicapées (OPH) prendront part à une formation de trois jours en vue de renforcer leurs capacités.

Christine Finda Kamano, stagiaire

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.