Les députés courbent l’échine devant Alpha Condé : la polygamie interdite sauf avis favorable de l'épouse !!! - Mediaguinee.org
Connect with us

Societé

Les députés courbent l’échine devant Alpha Condé : la polygamie interdite sauf avis favorable de l’épouse !!!

Ils avaient voté pour la polygamie avant de tourner casaque. Aujourd’hui, sur les 71 députés présents à l’Assemblée (113 en tout), seuls deux ont voté jeudi contre le nouveau code civil (Aboubacar Soumah du PGDE et Cheick Touré de l’UFR) qui fait du régime de la monogamie une règle en République de Guinée.

Les 69 autres députés ont suivi à la lettre l’injonction du président guinéen qui avait déclaré récemment qu’il ne promulguera pas le code civil adopté le 29 décembre dernier qui autorise la polygamie. C’est désormais chose faite. Le nouveau code civil amendé en son article 281 interdit la polygamie en Guinée (pays à plus de 90% musulman) sauf si la première épouse donne son accord. A défaut, le mariage ne sera pas célébré.

Ce vote relance à nouveau le vrai débat sur l’indépendance (ou la dépendance) des législateurs guinéens vis-à-vis des lois occidentales.

Noumoukè S. 

——-

« Le mariage est soumis au régime de la monogamie pour tous les citoyens guinéens. Toutefois, le futur mari peut, au moment de la célébration du mariage, en présence de sa future épouse et avec l’accord explicite de celle-ci, déclarer qu’il opte pour la polygamie limitée à deux, trois ou quatre femmes au maximum.

Faute par l’homme de souscrire à l’une des options de la polygamie, le mariage est placé de manière irrévocable sous le régime de la monogamie, sauf dispense accordée dans les conditions prévues dans l’article 282 du présent code.

En l’absence d’accord entre les futurs époux sur l’adoption de la polygamie, l’officier de l’état civil ne peut célébrer le mariage » [Article 281].

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
2 Commentaires

2 Comments

  1. CONDÉ ABOU

    9 mai 2019 at 19 h 10 min

    Écoutez. Cette décision du Parlement va dans la très bonne direction pour le pays et je l’applaudis.

    Elle est relativement juste et équilibrée au regard de la transformation progressive des valeurs de société dans le pays. Le Président de la République avait vu juste pour l’intérêt de l’ensemble de la Nation, parce que c’est une question de justice sociale et d’émancipation de la femme de Guinée.

    Pourquoi les femmes qui représentent la majorité de la population Guinéenne, doivent-elle continuer à souffrir inutilement de la dictature et de l’injustice des hommes ? De quel droit ?

    Ce n’est pas du tout une dictature des valeurs occidentales, loin s’en faut. La polygamie en pays musulman, est une histoire datant du 7ème siècle, en réalité bien avant puisque c’était un fait social couramment pratiqué dans toutes les sociétés Arabes préislamiques.

    Comment voulez-vous que la pratique de l’Islam soit figée en ce qui concerne les valeurs sociétales au moment où le monde se trouve dans la quatrième révolution industrielle ?

    Quel pays musulman progressiste aujourd’hui vante les mérites d’une pratique aussi absurde et inutile comme la polygamie ? La Turquie, la Tunisie, pourtant pays majoritairement musulmans, ont rejeté la polygamie parce qu’elle ne sert à rien dans les sociétés modernes d’aujourd’hui.

    En quoi cela a-t-il mis ces deux pays musulmans en retard en termes de développement économique et social ? En rien du tout, et bien au contraire, ils sont cités aujourd’hui comme étant les porte-drapeaux du progrès social au niveau des pays musulmans, défenseurs de l’égalité et de la justice entre hommes et femmes.

    Selon Wikipedia la Turquie et la Tunisie l’ont abolie tandis que d’autres pays l’ont rendue plus difficile. Ainsi le droit Marocain, depuis la révision du code de la famille, la Modawhanna, en 2004, considère la polygamie comme un empêchement relatif au mariage.

    Conformément à la nouvelle loi, la femme a le droit d’exiger, lors de la signature de l’acte du mariage, que son mari renonce à la polygamie (art 40). De plus, un homme qui envisage d’épouser une autre femme doit avoir une autorisation du tribunal ainsi que l’accord de l’épouse actuelle et de la future épouse (arts 40-46). Il faut souligner que même si la polygamie demeure rarement pratiquée, le législateur Marocain, comme ses homologues dans d’autres pays Arabes, n’a pas osé abolir complètement cette institution.

    Au niveau du droit Égyptien, la femme a la possibilité d’exiger dans le contrat du mariage que l’époux ne prenne pas une seconde épouse et, si le mari viole cette obligation, la première épouse a la possibilité de demander le divorce.

    Par conséquent, on peut dire qu’à l’exception des pays musulmans de l’Afrique subsaharienne, la pratique de la polygamie est plutôt rare dans la plupart des pays musulmans grâce, d’une part, à une interprétation moins laxiste du verset 129 de la Sourate 4, et d’autre part, à cause des conditions socio-économiques difficiles qui prévalent dans la plupart des sociétés musulmanes contemporaines.

    Le fait que la polygamie reste encore un phénomène caractérisant les sociétés musulmanes malgré les réformes adoptées par la plupart des pays musulmans, est dû aux conservateurs et à une partie des islamistes qui tendent à réaffirmer le principe de la polygamie en terre d’islam et les avantages qu’elle est censée procurer à tous les membres de la communauté hommes, femmes et enfants

    Figurez-vous les contraintes incalculables de la polygamie sur la cohabitation des épouses et des enfants de mères différentes au même endroit, ou sur le partage de l’héritage familial commun ?

    Quelle loi s’appliquera aux enfants nés de familles polygames en Afrique et qui se retrouveront tôt ou tard dans les pays ayant complètement interdits la polygamie ?
    Auront-ils les mêmes droits sur tous les plans ?

    Si par exemple, la première épouse refusait de recevoir dans la maison familiale, les enfants de la deuxième ou troisième épouse, que se passera-t-il exactement dans ce cas de figure ? Je n’en sais rien. Que les autres enfants crèvent dans la rue ?

    Dans les conditions actuelles du développement de la société guinéenne, je trouve très équilibrée la décision d’aller progressivement vers l’interdiction intégrale de la polygamie, en exigeant à cette étape, l’accord de la première épouse avant tout autre engagement marital.
    Clair et net.

  2. CONDÉ ABOU

    10 mai 2019 at 11 h 18 min

    OOPS:
    Il fallait lire: …dans les pays ayant completement interdit la polygamie.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

Vidéo2 semaines environ

Hadja Andrée Touré : ‘’Mohamed n’a rien fait ! Cette fille dont on dit qu’il l’a prise comme esclave, c’est une cousine à sa femme’’ (vidéo)

Divers2 semaines environ

Vidéo. Bientôt 9 ans, Amadou Tall était assassiné au siège du RPG ARC-EN-CIEL : son frère Mory rappelle au chef de l’État ses promesses à la famille…

Divers1 mois environ

[En direct] Centre islamique de Donka : présentation de Adama Sanoh, 11 ans, vainqueur du concours international de lecture du saint Coran au Koweït

Divers1 mois environ

Alpha Condé : ‘’s’il y a une nouvelle Constitution, il n’y a pas de troisième mandat…’’

Divers1 mois environ

En direct- Tirage au sort pour la phase finale de la CAN 2019

Divers2 mois environ

Voici pourquoi l’UFDG va continuer de siéger à l’Assemblée nationale

Divers2 mois environ

[En direct] Professeur Babou Niang, chef suprême de la magie africaine : ‘’Gbessia est le quartier qui a le plus de sorciers à Conakry’’

Vidéo2 mois environ

Jacinda Ardern, Première ministre : ‘’les migrants ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison et c’est leur maison. Ils sont des nôtres’’

Divers2 mois environ

Cellou Dalein invite l’armée à s’inspirer de l’Algérie ‘’le jour où le peuple de Guinée se lèvera pour dire NON à la modification de la Constitution’’

International2 mois environ

Voici comment le Boeing 737 d’Ethiopian Airlines a crashé avec 157 personnes à bord