Les législatives fixées au 10 juillet au Congo

Print Friendly, PDF & Email

Le premier tour des élections législatives et les élections locales au Congo-Brazzaville auront lieu le 10 juillet, sur décision du gouvernement annoncée vendredi à la télévision d’État Télé-Congo.

« Le Conseil des ministres a décidé de convoquer le corps électoral pour le premier tour des élections législatives et pour les élections locales le 4 juillet pour le vote des membres de la force publique, et le 10 juillet pour le vote général », a déclaré Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement, dans un compte rendu du conseil des ministres.

Ces dates ont été retenues « compte tenu de la complexité et de la lourdeur des opérations préparatoires (…) pour permettre leur exécution optimale », a indiqué M. Moungalla.

La date du second des législatives, qui visent à renouveler l’Assemblée nationale, n’a pas été fixée.

Première formation de la majorité, le Parti congolais du travail (PCT) du président Denis Sassou Nguesso, 79 ans en 2022 dont presque 38 à la tête du pays, a déjà investi ses candidats. Il compte 92 députés sur 151 dans l’Assemblée sortante.

Unique parti d’opposition disposant d’un groupe parlementaire dans la chambre basse du parlement, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) entend prendre part aux scrutins.

Bien que minée par des dissensions internes depuis la disparition de son leader Guy-Brice Parfait Kolélas, survenue au lendemain de la présidentielle de 2021, l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki, opposition) y participera également.

En revanche l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD, opposition) de Mathias Dzon, ancien ministre des finances (1997-2002) et la Fédération de l’opposition congolaise de Clément Miérassa, sont favorables à un boycott, estimant l’élection jouée d’avance.

AFP

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.