Les Moulins d’Afrique : ce que les travailleurs réclament à la direction de l’usine

Print Friendly, PDF & Email

Ce vendredi matin, les travailleurs de l’usine « Les  Moulins d’Afrique »  située à Enta Nord, dans la commune de Matoto ont manifesté  pour réclamer l’amélioration de leurs conditions. Selon Naby Camara, un des manifestants, les démarches ont été entamées dans ce sens depuis le 24 septembre dernier sans succès.

« Mais les dirigeants de l’entreprise des Moulins d’Afrique n’ont pas voulu. Maintenant nous aussi, on a vu que si on ne passe pas par cette manière là, ils ne vont pas faire ce que nous réclamons, notre droit. Si vous nous voyez ici aujourd’hui, c’est à cause de ça. Ils ont appelé les gendarmes et les policiers. Quand ils sont venus, ils nous ont rien fait. Ils ont nous encadrés bien, nous aussi, on n’a rien cassé et on ne casse rien. Nous réclamons seulement notre droit, à savoir la mise en place d’une structure syndicale pour les travailleurs, un bon  traitement et l’amélioration des conditions de vie et de travail. Et surtout l’augmentation du salaire. Maintenant le fils du PDG, Abdoul Sonoko est venu pour la négociation. Donc, ils sont en négociation avec sept membres du collectif des travailleurs que nous avons mis en place. Pour l’augmentation du salaire, nous nous demandons au moins cinq millions de francs guinéens (5 000 000 fg). Parce que certains chefs de groupes parmi nous ici sont payés à neuf cent mille francs guinéens (900 000 fg) le mois. D’autres travailleurs sont payés moins que ça. Nous travaillons par groupe en trois périodes de 7 heures à 15 heures, de 15 heures à 23 heures et de 23 heures à 7 heures du matin. Moi, je suis là depuis 5 ans jusqu’à présent il n’a pas embauché ni amélioré le salaire. On a quitté la devanture de l’entreprise pour aller attendre, quelque part dans le quartier, nos amis qui sont partis négocier avec Abdoul Sonoko, le fils du PDG », a-t-il expliqué.

Au sortir d’un entretien avec les responsables de l’usine, Honoré Béavogui, représentant du collectif des travailleurs des Moulins d’Afrique, a indiqué qu’un compromis a été retrouvé et qu’il sera mis à exécution dès le lundi. Au moment où nous quittions les lieux, les travailleurs étaient prêts à reprendre le travail.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.