Les patrons des sociétés minières reçus par le CNRD : « c’est une rencontre qui pose les jalons d’une coopération solide » (Ismaël Diakité)

Print Friendly, PDF & Email

Le Président du Comité National pour le Rassemblement et le Développement (CNRD), le colonel Mamady Doumbouya, qui a entamé les consultations nationales en début de semaine avec toutes les forces vives de la nation, a reçu ce jeudi 16 septembre, dans la salle du 2 Octobre au Palais du Peuple, les patrons des différentes sociétés minières implantées en Guinée. 

Au sortir de cette rencontre de deux heures, le président de la Chambre nationale des Mines de Guinée, M. Ismaël Diakité, est revenu sur les grandes décisions de cette rencontre avec le Président du CNRD. « C’est une rencontre assez constructive, assez positive et qui pose les jalons d’une coopération solide dans le court terme et long terme, en ce qui concerne le secteur minier. Nous avons été rassurés par le discours, nous avons été interpellés sur un certain nombre de sujets importants, en particulier le  respect  des obligations à  la fois environnementales et sociales. Nous avons été rassurés  sur l’engagement des autorités à sécuriser les investissements dans le secteur minier. », dit-il.

À en croire ce responsable minier, « le coût de la bauxite n’a pas augmenté, c’est l’aluminium qui est arrivé à un sommet important. Depuis 13 ans, ce n’était pas arrivé à ce niveau là. Il faut comprendre que la Guinée joue un rôle important dans l’approvisionnement de toute la chaîne de valeur de la bauxite jusqu’à l’aluminium. Donc, ça c’est plus naturel mais il n’y a pas eu de répercussion directe sur le coût de la bauxite ». 

Poursuivant, M. Diakité a ajouté que le secteur minier a beaucoup de préoccupations, parce que c’est un secteur qui a beaucoup de complexes, mais aussi très dynamiques avec une pluralité d’investisseurs de différentes origines, avec différentes exigences. « Donc, de ce fait, chacun est venu en fonction du domaine où il travaille, que ça soit la bauxite, les minéraux de fer, l’or ou dans le secteur moderne ou l’artisanat minier, chacun a posé ses préoccupations,», a conclu le responsable de la chambre des Mines.  

Mamadou Yaya Barry 

622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.