Les politiciens africains et leur jeunesse, qui est perdant ? (Par Ansoumane Fofana)

Print Friendly, PDF & Email

Il y’a longtemps , siège une amitié formelle entre les jeunes africains et leurs leaders politiques. Ils se côtoient entres-eux à la base d’une confiance aveuglée en échange des promesses que tiennent ces leaders.

Quelles réalisations avez-vous derrière ces promesses ténues pour cette jeunesse innocente si ce n’est pas l’orienter vers la violence et la haine au risque de sa vie ? Si ce n’est pas restreindre son avenir ?.

Jeunes de Guinée et d’Afrique, sache que le seul soucis que ses leaders ont pour vous est comment vous utiliser pour y arriver à leur faim comme disait l’écrivain Mohamed Mbougar Sarr. « On parle beaucoup à la place des jeunes. Vante leurs vertus et courage. Salue leur héroïsme quand ils versent leur sang ou se révoltent à quelques occasions. Dessine pour eux des ambitions et des plans de carrière. Les incite à devenir des leaders, des guerriers, des militants. Mais les a-t-on une seule fois vraiment écoutés ? »

En côte d’Ivoire récemment, Il a fallu des centaines de morts pour arriver à cette poignée de mains entre ces frères ennemis d’hier. Guinéens de tous les bords politiques, n’acceptons jamais de passer par le même chemin. Notre bien commun est la Guinée.

À nous leaders politiques que nous sommes, utilisons notre jeunesse pour un lendemain meilleur. Notre devenir dépendra d’elle et non des cadavres.

Que Dieu bénisse la Guinée et sa jeunesse. Amen.

Ansoumane Fofana
Président du Parti Républicain pour le Renouveau ( PRR)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.