Les vœux du président du CNOSCG à l’occasion de la fête de Tabaski 2020

Print Friendly, PDF & Email
Chers concitoyens Guinéennes et Guinéens
C’est avec plaisir que je m’adresse à vous au nom de notre grande famille le Conseil National des organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) et à mon nom personnel pour souhaiter la bonne fête de Tabaski. J’espère ce message vous trouve majoritairement en bonne santé et avec un cœur plein de bonté et de joie.
Nos pensées vont également à l’endroit de ceux qui souffrent de maladies et qui nous ont quittés. Qu’Allah dans sa miséricorde leur accorde respectivement santé et repos éternel. Amen !
En ce jour important de la croyance musulmane, et qui nous amène à l’introspection objective pour être un artisan de paix et du mieux vivre ensemble, le devoir religieux et celui citoyen m’interpellent. Je ne saurai faire fi, car collectivement et individuellement nous restons profondément attachés à ces valeurs et principes de la religion et de la citoyenneté.
Chers concitoyens,
Guinéennes et Guinéens unis dans nos diversités,
Face au défi de la paix et de l’aspiration à une nation unie, prospère et résolument respectueuse des droits humains.
Notre pays connait une impasse, une impasse qui nous donne le droit de douter et de penser naturellement à nous-mêmes. Cependant, comme le dira l’autre, c’est pendant les moments difficiles que les grands hommes émergent. Et plus que jamais, vaillant peuple de notre chère Guinée, il est temps que nous soyons une fois de plus grands.
Grands, en laissant la raison patriotique prendre le dessus sur nos ego et passions personnels ;
Grands, en conciliant dialogue et respect des principes et valeurs démocratiques ;
Grands, en faisant de sorte que c’est le peuple de guinée qui gagne et non nous ;
Grands, en partant vers l’autre dans l’élan de se comprendre mutuellement et non d’avoir raison de lui ;
Grands, en acceptant que nos diversités convergent vers la construction de cette Guinée unie forte que nous voulons pour nous-mêmes et les générations à venir.
Chers concitoyens;
Guinéennes et Guinéens, nous n’avons aucune raison de brûler cette terre ou de la laisser brûler, à raison de notre identité commune, la Guinée notre famille, notre terre et celle de nos aïeux et de nos descendants.
Qu’il soit ainsi, mais la paix implique des responsabilités de part et d’autre:
Pour les dirigeants le respect des engagements et la primauté de la justice; pour les opposants le respect des droits des autres et de la loi.
L’Etat a l’obligation de créer toutes les conditions pour la sécurité des citoyens quelque soit leur bord et leur comportement.
Je ne saurai terminer sans interpeller nos Leaders religieux sur la nécessité de s’impliquer davantage dans l’apaisement du climat social en promouvant une éducation civique basée sur la foi religieuse, la culture du pardon et la justice sociale. Leur place dans l’édification d’une nation unie et prospère est fondamentale.
Vive la justice,
Vive la paix,
vive l’unité pour que vive une Guinée de nos rêves !
Salimafo !
Dr Dansa Kourouma

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.